Tournay-sur-Odon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tournay-sur-Odon
Tournay-sur-Odon
L'église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Vire
Canton Aunay-sur-Odon
Intercommunalité Communauté de communes Villers-Bocage Intercom
Statut Commune déléguée
Maire délégué François Bisson
2017-2020
Code postal 14310
Code commune 14702
Démographie
Population 348 hab. (2016)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 05′ 28″ nord, 0° 35′ 16″ ouest
Altitude Min. 58 m
Max. 173 m
Superficie 6,93 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Val d'Arry
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Tournay-sur-Odon

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Tournay-sur-Odon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Tournay-sur-Odon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Tournay-sur-Odon

Tournay-sur-Odon est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 348 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du Bocage virois, du Bessin et de la plaine de Caen, dans le Pré-Bocage, désignation récente, sorte de seuil du Massif armoricain. Son bourg est à 7 km au nord-est de Villers-Bocage, à 7 km à l'ouest d'Évrecy, à 11 km au sud de Tilly-sur-Seulles et à 20 km au sud-ouest de Caen[1].

Communes limitrophes de Tournay-sur-Odon[2]
Noyers-Missy (comm. dél. de Noyers-Bocage) Noyers-Missy (comm. dél. de Noyers-Bocage) Le Locheur
Parfouru-sur-Odon Tournay-sur-Odon[2] Vacognes-Neuilly
(commune associée de Neuilly-le-Malherbe)
Parfouru-sur-Odon,
Épinay-sur-Odon
Landes-sur-Ajon Landes-sur-Ajon

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Turnaium en 1257 et villa de Tornaio en 1277[3]. Le toponyme serait issu de l'anthroponyme gaulois[4] ou roman[3],[5] Turnus, suffixé de -acum.

Charles Rostaing émet l'hypothèse du prélatin turno- évoquant une éminence (monticule)[4].

Le locatif sur-Odon est ajouté en 1957[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de Tournay-sur-Odon est le résultat de l'addition de trois anciens fiefs seigneuriaux[7] — Ragny, Tournay et Villodon —, d'où l'absence d'un bourg au profit de hameaux éparpillés sur l'ensemble du territoire. Au Moyen Âge, un village devait exister autour de l'église, qui fut abandonné à cause de la peste noire[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1989[8] En cours François Bisson[9] DVG Retraité SNCF
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11],[Note 2].

En 2016, la commune comptait 348 habitants, en diminution de -4,66 % par rapport à 2011 (Calvados : 1,56 %, France hors Mayotte : 2,49 %). Tournay a compté jusqu'à 696 habitants en 1800.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
649696688627635628638632578
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
589606576537504472446415399
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
382384330304321316286279284
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2016
256217209269263346369365348
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre : du fait de la partition de la paroisse en trois fiefs, elle est aujourd'hui isolée en pleine campagne. Elle abrite un tableau du XVIIIe siècle (Résurrection du Christ) classé à titre d'objet aux Monuments historiques[13].
  • Chapelle de Villodon.
  • Château (avec poterne) et chapelle Sainte-Barbe de Ragny.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 444
  4. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 257
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Arcisse de Caumont, Statistique monumentale du Calvados, t. 1, Caen, Hardel, (lire en ligne), p. 206
  8. « François Bisson, maire, reçoit la médaille d'or », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 30 janvier 2015)
  9. a et b Réélection 2014 : « Tournay-sur-Odon (14310) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 29 mai 2014)
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 .
  13. « Tableau : Résurrection du Christ », notice no PM14000763, base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :