Tourbière de la Mazure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La tourbière de la Mazure.
La lande de la Mazure.

La tourbière de la Mazure est située entre les communes de Royère-de-Vassivière, Le Monteil-au-Vicomte et Saint-Pierre-Bellevue situées dans le département de la Creuse et la région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La tourbière de la Mazure est située sur le plateau de Gentioux entre les lacs de Vassivière et de Lavaud-Gelade[1]. Dans le fond tourbeux, se trouvent deux ruisseaux affluents du Thaurion dont le ruisseau de Beauvais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Mazure signifie au XVIe siècle une manœuvrerie, de même qu'un mazurier était un manœuvre ou ouvrier, attaché à une ferme ou un domaine tout en en étant indépendant[2].

Environ 70 hectares des terrains de la tourbière appartenaient à Électricité de France depuis les années 1930. EDF avait envisagé à une époque d'y construire un barrage afin de produire de l'électricité, comme elle l'a fait pour les lacs de Vassivière et de Lavaud-Gelade.

Ce projet qui devait détruire irrémédiablement la tourbière de la Mazure a finalement été abandonné. Mais cette tentative de mainmise par EDF sur le site a permis en fait de sauver la tourbière en préservant celle-ci des plantations de résineux qui se sont développées sur l'ensemble du territoire proche[3].

Afin de protéger le site, la communauté de communes Bourganeuf et Royère-de-Vassivière a acheté en 2005, pour un euro symbolique, 88 hectares de la tourbière de la Mazure. Placée sous le régime forestier, la tourbière sera gérée par l'Office national des forêts[4].

Courant 2007, ont été réalisées les premières coupes d'arbres afin de retrouver les paysages de tourbière phagocytés par les taillis et arbres. De même un pâturage extensif doit être organisé pour retrouver les prairies d'origine, et à cet effet il est prévu en 2008 la présence d'un troupeau de 300 brebis avec un berger.

Richesse économique[modifier | modifier le code]

La forêt de La Feuillade qui couvre actuellement les communes de Royère-de-Vassivière, Beaumont-du-Lac, Faux-la-Montagne et La Villedieu recouvrait, au XVIe siècle une bonne partie de la région. Or en 1575 un incendie détruisit l'essentiel de cette forêt.

Avec cet incendie, le bois devint plus rare et les habitants utilisèrent la tourbe pour alimenter les foyers. L'exploitation s'effectue simplement : il suffit de retirer avec une bêche des mottes de tourbe, de les laisser sécher puis de les utiliser pour le feu - si besoin avec du bois selon la qualité de la tourbe.

L'office des charbons de la Haute-Vienne exploitait des tourbières au Châtaignoux dans la commune de Royère. Cette tourbe était envoyée vers Limoges pour y être vendue[5]. En 2008, les tourbières offrent un autre intérêt.

Richesse écologique[modifier | modifier le code]

Du fait de leur richesse écologique, les landes et tourbière de la Mazure font partie d'une zone Natura 2000. Ce site est une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique[6] de type I inclus dans une ZNIEFF de type II dénommée « Vallée du Thaurion et ses affluents ». Une partie du site est aussi un « site inscrit ».

Faune[modifier | modifier le code]

On retrouve dans la tourbière les espèces traditionnelles à l'eau : la loutre, la truite fario, le lézard vivipare...

On y découvre aussi des oiseaux particuliers comme :

Flore[modifier | modifier le code]

On y trouve le Flûteau nageant, plante aquatique en régression en France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]