Touraine-azay-le-rideau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Touraine-azay-le-rideau
Désignation(s) Touraine-azay-le-rideau
Appellation(s) principale(s) touraine
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1985 (blanc) et 1976 (rosé)
Pays Drapeau de la France France
Région parente vallée de la Loire
Sous-région(s) Touraine
Localisation Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire)
Climat tempéré océanique dégradé
Sol argilo-calcaire
Superficie plantée 60 hectares
Cépages dominants chenin blanc et grolleau[1]
Vins produits rosés et blancs[1]
Production 1800 hectolitres[2]
Pieds à l'hectare minimum de 4 500 pieds à l'hectare[1]
Rendement moyen à l'hectare 55 hl/ha[1]

Le touraine Azay-le-Rideau est un vin produit autour d'Azay-le-Rideau, en Indre-et-Loire. Il s'agit d'une dénomination géographique au sein de l'appellation d'origine contrôlée touraine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le vignoble d'Azay-le-Rideau est très certainement[réf. nécessaire] le berceau de la viticulture gallo-romaine en Touraine.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

L'appellation d'origine contrôlée (AOC) touraine est créée en 1939 pour les vins rouges et blancs, et en 1976 pour les vins rosés[2]. Le cahier des charges de l'appellation est modifié en 2011[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Pour cette dénomination géographique, la récolte des raisins, la vinification et l'élevage des vins sont limités aux communes d'Artannes-sur-Indre, Azay-le-Rideau, Cheillé, Lignières-de-Touraine, Rivarennes, Saché, Thilouze et Vallères dans le département d'Indre-et-Loire.

Par dérogation, la production est aussi possible sur l'« aire de proximité immédiate », soit les communes d'Avon-les-Roches, Bréhémont, La Chapelle-aux-Naux, Cravant-les-Côteaux, Crissay-sur-Manse, Langeais, Panzoult, Rigny-Ussé, Saint-Benoît-la-Forêt et Villaines-les-Rochers[1].

Orographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le vignoble est réparti sur deux types de sols : des sols d'argile à silex dits « perruches » (car les silex ont une forme recourbée comme les becs de perruches) et des sols argilo-calcaires dits « aubuis »[3].

Climatologie[modifier | modifier le code]

Le vignoble subit une influence océanique à l’ouest et une influence continentale à l’est.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

AOC comprenant une surface de production de 60 hectares dont 60 % de vins rosés [2].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Pour les vins rosés, le cépage principal est le grolleau (au minimum 60 %), complété par du gamay, du côt, du cabernet franc et du cabernet sauvignon ; le vin blanc est produit uniquement avec du chenin blanc[1].

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Rendements[modifier | modifier le code]

Rendement maximum : 55 hl/ha

Rendement butoir : 66 hl/ha

Perte du bénéfice de l'appellation : 85 pour le blanc et 80 hl/ha pour le rosé[1].

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Mariage avec les viandes blanches, la volaille et les fruits de mer, ainsi que les poissons.

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Producteurs de l'appellation[modifier | modifier le code]

Domaine Producteur En activité depuis
Château de La Roche en Loire Louis-Jean Sylvos 2001
Château de Laulée Marielle et Arnaud Henrion 2004
Domaine Badiller Vincent et Pierre Badiller
Domaine Hauts-Baigneux Nicolas Grosbois et Philippe Mesnier
Domaine Nicolas Paget Nicolas Paget 2001
Domaine Thierry Besard Thierry Besard 1986
Le sot de l'Ange Quentin Bourse 2014
Jennifer Bariou et Thibaut Bodet 2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h « Cahier des charges de l'appellation touraine », sur http://agriculture.gouv.fr, modifié par le « décret n° 2011-1627 du 23 novembre 2011 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Touraine » », sur Légifrance, publié au JORF no 0272 du 24 novembre 2011 page 19761.
  2. a b et c [1] Site des vins de loire : Page sur Touraine-azay-le-rideau
  3. Michel Mastrojanni, Guide des vins de France, Paris, Solar, coll. « Guide Vert », , 352 p. (ISBN 978-2-263-02796-3), « Touraine azay-le-rideau », p. 263.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Mastrojanni, Les Vins de France (guide vert solar). Éditions Solar, Paris 1992 - 1994 - 1998, (ISBN 2-263-02796-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]