Touraine-azay-le-rideau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Touraine-azay-le-rideau
Désignation(s) Touraine-azay-le-rideau
Appellation(s) principale(s) touraine
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis 1985 (blanc) et 1976 (rosé)
Pays Drapeau de la France France
Région parente vallée de la Loire
Sous-région(s) Touraine
Localisation Azay-le-Rideau (Indre-et-Loire)
Climat tempéré océanique dégradé
Sol argilo-calcaire
Superficie plantée 60 hectares
Cépages dominants chenin blanc et grolleau[1]
Vins produits rosés et blancs[1]
Production 1800 hectolitres[2]
Pieds à l'hectare minimum de 4 500 pieds à l'hectare[1]
Rendement moyen à l'hectare 55 hl/ha[1]

Le touraine Azay-le-Rideau est un vin produit autour d'Azay-le-Rideau, en Indre-et-Loire. Il s'agit d'une dénomination géographique au sein de l'appellation d'origine contrôlée touraine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le vignoble d'Azay-le-Rideau est très certainement[réf. nécessaire] le berceau de la viticulture gallo-romaine en Touraine.

Période contemporaine[modifier | modifier le code]

L'appellation d'origine contrôlée (AOC) touraine est créée en 1939 pour les vins rouges et blancs, et en 1976 pour les vins rosés[2]. Le cahier des charges de l'appellation est modifié en 2011[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Pour cette dénomination géographique, la récolte des raisins, la vinification et l'élevage des vins sont limités aux communes d'Artannes-sur-Indre, Azay-le-Rideau, Cheillé, Lignières-de-Touraine, Rivarennes, Saché, Thilouze et Vallères dans le département d'Indre-et-Loire.

Par dérogation, la production est aussi possible sur l'« aire de proximité immédiate », soit les communes d'Avon-les-Roches, Bréhémont, La Chapelle-aux-Naux, Cravant-les-Côteaux, Crissay-sur-Manse, Langeais, Panzoult, Rigny-Ussé, Saint-Benoît-la-Forêt et Villaines-les-Rochers[1].

Orographie[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

Le vignoble est réparti sur deux types de sols : des sols d'argile à silex dits « perruches » (car les silex ont une forme recourbée comme les becs de perruches) et des sols argilo-calcaires dits « aubuis »[3].

Climatologie[modifier | modifier le code]

Le vignoble subit une influence océanique à l’ouest et une influence continentale à l’est.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

AOC comprenant une surface de production de 60 hectares dont 60 % de vins rosés [2].

Encépagement[modifier | modifier le code]

Pour les vins rosés, le cépage principal est le grolleau (au minimum 60 %), complété par du gamay, du côt, du cabernet franc et du cabernet sauvignon ; le vin blanc est produit uniquement avec du chenin blanc[1].

Méthodes culturales[modifier | modifier le code]

Rendements[modifier | modifier le code]

Rendement maximum : 55 hl/ha

Rendement butoir : 66 hl/ha

Perte du bénéfice de l'appellation : 85 pour le blanc et 80 hl/ha pour le rosé[1].

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

Mariage avec les viandes blanches, la volaille et les fruits de mer, ainsi que les poissons.

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Producteurs de l'appellation[modifier | modifier le code]

Domaine Producteur En activité depuis
Château de La Roche en Loire Louis-Jean Sylvos 2001
Château de Laulée Marielle et Arnaud Henrion 2004
Domaine Badiller Vincent et Pierre Badiller
Domaine Hauts-Baigneux Nicolas Grosbois et Philippe Mesnier
Domaine Nicolas Paget Nicolas Paget 2001
Domaine Thierry Besard Thierry Besard 1986
Le sot de l'Ange Quentin Bourse 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h « Cahier des charges de l'appellation touraine », sur http://agriculture.gouv.fr, modifié par le « décret n° 2011-1627 du 23 novembre 2011 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Touraine » », sur Légifrance, publié au JORF no 0272 du 24 novembre 2011 page 19761.
  2. a b et c [1] Site des vins de loire : Page sur Touraine-azay-le-rideau
  3. Michel Mastrojanni, Guide des vins de France, Paris, Solar, coll. « Guide Vert », , 352 p. (ISBN 978-2-263-02796-3), « Touraine azay-le-rideau », p. 263.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Mastrojanni, Les Vins de France (guide vert solar). Éditions Solar, Paris 1992 - 1994 - 1998, (ISBN 2-263-02796-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]