Tour de Champiteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tour de Champiteau
Image illustrative de l’article Tour de Champiteau
Tour de Champiteau
Début construction XIIe siècle
Protection non
Coordonnées 46° 51′ 49″ nord, 4° 27′ 34″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Commune Saint-Firmin (Saône-et-Loire)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Tour de Champiteau
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne
(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Tour de Champiteau

La Tour de Champiteau est une tour située sur la commune de Saint-Firmin en Saône-et-Loire, en bas de pente, au bord d'un étang.

Description[modifier | modifier le code]

Tour carrée de dix mètres de côté dont les angles sont soutenus par des chaînages en pierre de taille. Elle comportait une cave, un rez-de-chaussée et trois étages.

Elle faisait partie d'un fief appartenant, dès le XIIe siècle, aux seigneurs d'Antully et de Montjeu. Le conventionnel Le Pelletier de Saint-Fargeau en était le propriétaire au moment de la Révolution française[1].

La tour, propriété privée, ne se visite pas.

Historique[modifier | modifier le code]

  • XIIe siècle : le fief est la propriété des seigneurs d'Antully.
  • Milieu du XIVe siècle : existence d'une maison forte.
  • 1381 : le fief échoit par mariage à Odile de Montjeu.
  • 1537 : il passe à Claude Regnard.
  • 1554 : il appartient à Philibert de Montconis.
  • Fin du XVIe siècle : il passe successivement à Georges II de Saint-Belin, seigneur de Biesles, député de la noblesse en 1588, et à Nicolas d'Orge.
  • 1614 : vente de la terre au président Jeannin, juriste et écrivain ; à cette date, la maison forte était déjà à l'abandon.
  • 1789 : le conventionnel Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau en est le propriétaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lucien Taupenot, « Rallye des quatre tours : quelques brèves notes », Images de Saône-et-Loire, no 67,‎ , p. 14.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La tour de Champiteau, par E. Fyot.

Voir aussi[modifier | modifier le code]