Tour TF1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tour TF1
Image dans Infobox.
Histoire
Architecte
Construction
Coût
56,9 millions de francs
Usage
Architecture
Hauteur
Toit : 59 m
Surface
45 000 m2
Étages
14
Administration
Occupant
Propriétaire
Localisation
Pays
Ville
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

La Tour TF1 est une tour utilisée comme siège social par la chaîne de télévision française TF1, et plusieurs filiales du groupe TF1. Sa hauteur est de 59 mètres, elle possède 14 étages pour une surface hors œuvre nette de 45 000 m2[1]. Cet immeuble, dans lequel la chaîne s'est installée le 1er juin 1992 (elle occupait auparavant les locaux du 13-15 rue Cognacq-Jay avec Antenne 2 et FR3), a été construit par Bouygues sur les plans de l'architecte Roger Saubot. Il est situé à l'angle du quai du Point-du-jour et de l'avenue Le-Jour-se-lève, dans le quartier du Point-du-Jour à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine. Le bâtiment consiste en un cylindre recouvert de vitres réfléchissantes, et forme un complexe avec un immeuble attenant de 9 étages dénommé le Delta[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Sa construction a été décidée aux termes d'une convention de maîtrise d'ouvrage déléguée en date du , autorisée par le conseil d'administration du . Elle a été facturée 37,1 millions de francs pour l'exercice fiscal de 1991[3], puis 18,8 millions pour celui de 1992[4]. TF1 a pris l'immeuble en crédit-bail en juin 1994 auprès du GIE Aphélie ; le contrat, d'une durée de 15 ans, portait sur 1 080 millions de francs (soit 164,6 millions d'euros[5]) hors frais financiers, et permettait à TF1 de se porter acquéreur de l'ensemble immobilier dès la septième année (soit dès le [5]) à sa valeur nette comptable. Ce crédit-bail est venu se substituer à un bail commercial de 12 ans contracté auprès du Gan[6].

Selon Renaud Revel et Henri Haguet, ce nouveau siège est symbolique d'un virage idéologique de la chaîne, plus axée sur la productivité[7]. TF1 s'en sert également comme support d'affichage, par le biais de sa filiale TF1 Hors Média créée en 2005 ; la surface utilisée est cependant revue à la baisse, à la demande de la mairie de Boulogne-Billancourt[8]. Les bureaux de la direction sont situés au dernier étage[9]. Une webcam est placée au sommet de la tour pour retransmettre des images de Paris en temps réel sur le site web de la chaîne[10], ainsi que dans les journaux télévisés de la chaîne.

La tour est escaladée à mains nues par Alain Robert en 1995[11].

En 2008, dans un générique spécial de Star Academy 8, préparé à l'occasion de la venue de la chanteuse Britney Spears lors de l'émission du  : les élèves y escaladent la tour pour rejoindre la chanteuse qui doit atterrir en hélicoptère sur le toit[12],[13].

Le , lors d'une convention interne Nonce Paolini annonce que TF1, filiale du groupe Bouygues, envisage de déménager de la tour, sans toutefois donner de précisions sur le site envisagé ni sur le calendrier[14]. Le , la tour est illuminée avec un écran de 45 m2, pour diffuser de l'information visible depuis les quais de Seine[15].

Dans la soirée du lors d'un happening organisé dans le cadre de l'émission Babanormal Activity animée par Cyril Hanouna sur C8, une affiche mentionnant Mon slip vous appartient en référence à la série de TF1 Demain nous appartient est projetée sur la façade de la tour par le biais d'un vidéoprojecteur. Ce happening se veut être une réponse à un boycott de TF1, selon Cyril Hanouna, envers son émission Touche pas à mon poste !, le talk-show de C8[16].

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • La tour est caricaturée dans un sketch des Guignols de l'Info peu après son inauguration, sous le nom de Boîte à cons. Ce concept de l'émission de Canal +, qui se livrait à une guerre ouverte avec TF1 dans les années 1990, existait déjà pour tourner en dérision les animateurs phares de la chaîne à l'époque : Jean-Pierre Foucault, Patrick Sébastien, Michel Drucker, Patrick Sabatier, Bernard Montiel et Alexandre Debanne. La boîte à cons était alors une parodie de boîte à meuh où les rires des animateurs (des bruits de pet et de rot pour Montiel et Debanne) remplaçaient le cri de la vache. Dans ce sketch, la Tour TF1 est manipulée comme une boîte à cons géante et on entend les rires simultanés de tous les animateurs travaillant sur TF1[17].
  • La tour est mise en scène en 2005 dans le court métrage d'animation introduisant le one-man-show d'Arthur, intitulé Arthur en vrai, dans lequel l'animateur de TF1 se jette dans le vide depuis le toit de l'immeuble[18].
  • En août 2007, une publicité pour le jeu-vidéo Halo 3 mettant en scène le personnage principal du jeu dans les locaux de TF1 y est réalisée. Les vidéos virales montrent le personnage à l'entrée de la Tour puis sur le plateau de la Météo. Ces publicités sont mises en place pour présenter un lien internet d'un défi pour le lancement dudit jeu vidéo[19].
  • Au début du clip d'Un jour en France de Noir Désir (1996), la tour apparaît à la manière d'un manga ;
  • Elle apparait sur les couvertures de deux ouvrages critiquant la chaîne, TF1, une expérience[20], et Madame, monsieur, bonsoir[21], sortis respectivement en 2006 et 2007, et utilisant la même photographie[22]. La tour apparait également dix ans plus tôt en 1997 sur la couverture d'un autre pamphlet : TF1, un pouvoir, de Pierre Péan et Christophe Nick[23].

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tour TF1 », sur Paris Skycrapers. Consulté le 7 décembre 2008.
  2. « TF1, Boulogne-Billancourt », sur Emporis. Consulté le 7 décembre 2008.
  3. Dominique Ledouble, Edouard Salustro, « Rapport des commissaires au comptes sur les conventions réglementées », 24 avril 1992, dans Rapport financier 1991, TF1, p. 41, sur le site du groupe TF1. Consulté le 7 décembre 2008.
  4. Dominique Ledouble, Edouard Salustro, « Rapport des commissaires au comptes sur les conventions réglementées », 23 avril 1993, dans Rapport financier 1992, TF1, p. 19, sur le site du groupe TF1. Consulté le 7 décembre 2008.
  5. a et b Rapport financier 2001, TF1, p. 26, sur le site du groupe TF1. Consulté le 7 décembre 2008.
  6. Rapport annuel 1994, TF1, p. 37, sur le site du groupe TF1. Consulté le 7 décembre 2008.
  7. Renaud Revel et Henri Haget, « TF1 Histoires secrètes », L'Express,‎ (lire en ligne)
  8. Amaury de Rochegonde, « Régies cap sur le plurimédia », Stratégies, no 1421,‎ , p. 33 (lire en ligne)
  9. Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, « Le quatorzième étage de TF1, la France en ligne de mire », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  10. Igor Babou, « Des discours d'accompagnement aux langages : Les nouveaux médias », Études de linguistique appliquée, Didier Érudition / Klincksieck, no 112,‎ , p. 407–420 (ISSN 0071-190X, lire en ligne).
  11. « Escalades urbaines », sur le site d'Alain Robert. Consulté le 7 décembre 2008.
  12. Marion Buiatti, « Star Ac’8: Solène ne résiste pas au prime de tous les défis », sur gala.fr, (consulté le ).
  13. star-academy-8, « Le prime du 28 novembre 2008 (1/4) », sur WAT, (consulté le ).
  14. « La chaîne TF1 envisage de quitter sa Tour de Boulogne-Billancourt », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. « Des Infos sur la tour de TF1 », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Cyril Hanouna projeté en slip sur la tour de TF1 : que risque-t-il ? », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. « La boîte à cons - Les Guignols - Canal + », sur Youtube.com, (consulté le ).
  18. « « Arthur en vrai » à Tunis », sur Jetsetmagazine.net, (consulté le ).
  19. http://www.xbox360france.com/news-le-masterchief-deja-chez-tf1-nv3680.html, le 20 août 2007. Consulté le 7 janvier 2015.
  20. Bertrand Lambert, TF1, une expérience, Paris, B. Lambert, 183 p. (ISBN 978-2-9531995-0-5, présentation en ligne).
  21. Patrick Le Bel (pseudonyme collectif), Madame, monsieur, bonsoir : Les dessous du premier JT de France, Paris, Panama, , 168 p. (ISBN 978-2-7557-0327-6, présentation en ligne).
  22. Virginie Félix, « L'autre brûlot qui allume TF1 », sur telerama.fr, (consulté le ).
  23. Pierre Péan et Christophe Nick, TF1, un pouvoir, Paris, Fayard, coll. « Documents », , 695 p. (ISBN 2-213-59819-3, présentation en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]