Tour Bleue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tour Bleue
Charleroi - Tour bleue - 2015-01-31.jpg
Construction au 31 janvier 2015.
Histoire
Architecte
Construction
Ouverture
Inauguration
Coût
52 millions d'euros
Statut
Achevé
Usage
Architecture
Hauteur du toit
75 m
Surface
42 000 m2 dont 17 000 m2 en sous-sol
Étages
20
Nombre dʼascenseurs
12
Localisation
Pays
Région
Province
Ville
Quartier
Adresse
boulevard Mayence, 67
Coordonnées
Localisation sur la carte du centre de Charleroi
voir sur la carte du centre de Charleroi
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Charleroi
voir sur la carte de Charleroi
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg

La Tour Bleue est le nom de l'Hôtel de police de la Zone de police Charleroi. Conçue par l'architecte français Jean Nouvel et Mdw Architecture, elle se situe sur le site de la caserne Defeld, le long du boulevard Mayence[1] et voit le jour en 2014[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La pose de la première pierre a lieu le [3].

L'installation de l'enveloppe en bois réalisée par la société SIBOMAT a duré neuf mois.

La tour a été inaugurée officiellement le vendredi , elle a vocation à accueillir les policiers locaux, qui occupaient alors le Commissariat de la Police communale de Charleroi.

Le , il est le théâtre d'une attaque terroriste de l'état islamique contre deux policières, lesquelles sont blessées dont une grièvement[4].

Description[modifier | modifier le code]

Le bâtiment bénéficie d'une superficie de 25 000 m2 et atteint une hauteur de 75 mètres[5], pour un budget d'environ 50 millions d'euros.

Le groupe d'entreprise chargé des travaux de construction est le groupe CFE Belgique (CFE Brabant, BAGECI, BPC)[6].

La Tour Bleue est un bâtiment passif pourvu d'une enveloppe extérieure en bois réalisée par l'entreprise SIBOMAT, cette ossature apporte bien des avantages en matière d'isolation et d'étanchéité à l'air. L'enveloppe en bois a été ensuite recouverte de briques bleues justifiant l'appellation de "Tour bleue" et rappelant la couleur de la police.

Par sa forme et sa couleur, la tour elliptique bleue n’est pas sans évoquer le minaret Kalta Minor de Khiva en Ouzbékistan[7].

Le soir, un dispositif lumineux rotatif est en place au dernier étage[réf. souhaitée].

Ancienne affectation du site[modifier | modifier le code]

Travaux réalisés à l'ancienne caserne Defeld.
Construction de la Tour bleue de l'hôtel de police et extension de Charleroi/Danses.

Le nouvel hôtel de police a été construit, sur le lieu de l'ancienne caserne Defeld, tout en gardant et rénovant les deux ailes en brique rouge des infrastructures antérieures.

Ces dernières abritaient la Gendarmerie de Charleroi. Il est prévu d'y transférer les collections du Musée des Beaux-Arts de Charleroi depuis le Palais des beaux-arts de Charleroi. L’inauguration est espérée en 2021[8].

Prix[modifier | modifier le code]

Le bâtiment est primé en 2012 aux MIPIM Awards[9] dans la catégorie « Projets futurs ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le futur hôtel de police de Charleroi: un phare au cœur de la ville, rtbf.be, 20 juin 2011
  2. Charleroi: la police déménage dans ses nouveaux bâtiments, rtbf.be, 7 octobre 2014
  3. La première pierre du futur hôtel de police de Charleroi posée, 7sur7.be, 12 septembre 2012
  4. lanouvellegazette.be, « Le groupe terroriste État islamique revendique l’attaque à la machette sur les deux policières de Charleroi » (consulté le 7 août 2016)
  5. Le nouvel hôtel de police coûtera 700 euros à chaque Carolo, lesoir.be, 16 avril 2014
  6. Site officiel relatif à la construction de la tour
  7. Didier Albin, « Tour Jean Nouvel : cherchez l’erreur », L'Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2014)
  8. « Charleroi : le nouveau Musée des Beaux-Arts ne sera pas accessible avant 2021 », Rtbf.be,‎ (lire en ligne, consulté le 29 novembre 2019).
  9. Charleroi bat Bruxelles aux Mipim Awards sur Lesoir.be, 8 mars 2012