Tour Azadi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans mw.wikibase.entity.lua à la ligne 88 : data.schemaVersion must be a number, got nil instead. La tour Shāyād ou mémorial des rois(en persan : برج آزادی, Borj-e Āzādi) est l'un des symboles de la ville de Téhéran.

Construction[modifier | modifier le code]

Conçue par l'architecte Hossein Amanat qui gagne le projet en 1966 à l'âge de 24 ans, la tour marie les styles architecturaux sassanides et islamiques[1],[2]. Elle mesure 45 m de haut et est entièrement recouverte de quelque 25 000 plaques de marbre blanc d'Ispahan[3].

Un musée et quelques fontaines se trouvent sous la tour, située sur la place Azadi qui possède une superficie de 50 000 m2 (5 hectares).

Histoire[modifier | modifier le code]

La tour est inaugurée le 16 octobre 1971 pour la commémoration du 2 500e anniversaire de l'Empire perse. Elle s'appelait à l'origine la tour Shahyād (persan : شهیاد, ce qui signifie « mémoire des Rois ». Elle a été renommée Azadi (« liberté ») après la Révolution de 1979.

Musée[modifier | modifier le code]

L'entrée de la tour, située directement sous la voûte principale, mène au Musée Azadi. Une des pièces principales de la collection est une copie du cylindre de Cyrus (l'original se trouve au British Museum)[2]. La traduction des inscriptions cunéiformes du cylindre est écrite en lettres dorées sur le mur de l'une des galeries menant au département audiovisuel du musée. À l'opposé se trouve une plaque énumérant douze mesures de la Révolution blanche.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sarvenaz Amanat, « Iran monument: daughter of the builder shares her story », sur Citizen Bytes,
  2. a et b (fa) « برج آزادی پس از۲۰ سال شسته می شود », BBC,‎ (lire en ligne)
  3. Jean Hureau, L'Iran aujourd'hui, 2e édition, (ISBN 978-2852580190)