Tour Asinelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tour Asinelli
Torre degli Asinelli
2tours bologne 082005.jpg

Les Deux Tours de Bologne : la tour Asinelli est située sur la droite, légèrement derrière la tour Garisenda, à gauche.

Présentation
Type
Construction
Début du XIIe siècle
Hauteur
97,2 m
Propriétaire
Commune de Bologne
Localisation
Pays
Région
Province
Commune
Adresse
Piazza di Porta Ravegnana
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

(Voir situation sur carte : Émilie-Romagne)
Point carte.svg

La tour Asinelli (en italien : torre degli Asinelli) est une tour de Bologne, en Italie. Avec sa tour jumelle Garisenda, elles sont l'un des symboles de la ville.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Vue de l'escalier intérieur en bois de la tour.

La tour Asinelli s'élève dans le centre historique de Bologne sur la piazza di Porta Ravegnana, au croisement de cinq rues : la via Rizzoli à l'ouest et la via San Vitale, la strada Maggiore, la via Santo Stefano et la via Castiglione à l'est, du nord-est au sud. La tour Garisenda s'élève légèrement au nord, à une dizaine de mètres.

Avec une hauteur de 97,2 m, c'est la plus haute des tours de Bologne. Elle est inclinée de 1,3°, avec un déport de 2,2 m au sommet. Il s'agit d'un édifice au plan carré, en maçonnerie. La tour est essentiellement creuse et un escalier intérieur en bois de 498 marches, qui court en spirale le long des murs, permet d'accéder au sommet. La tour est une attraction touristique et sa montée est ouverte au public.

La base de la tour est formée d'un fortin, la Rocchetta.

Historique[modifier | modifier le code]

Les tours Asinelli (au fond) et Garisenda (devant et inclinée), représentées en 1767 par le graveur Pio Panfili.

Un grand nombre de tours sont érigées à Bologne aux XIIe et XIIIe siècles, mais les raisons de ces érections ne sont pas claires ; on suppose que les familles les plus riches de la ville, lors de la période de la querelle des Investitures, les utilisent comme instruments de défense autant que comme symboles de pouvoir. La tour Asinelli est construite entre 1109 et 1119 ; son nom dérive de la famille à laquelle on en a traditionnellement attribué la construction. En réalité, le premier document citant les Asinelli ne remonte qu'à 1185, presque soixante-dix ans après la date présumée de la construction. On peut supposer, par examen de la maçonnerie, que la tour ne s'élève à l'origine qu'à une soixantaine de mètres, et que sa hauteur est par la suite graduellement portée à sa valeur actuelle.

La tour Asinelli survit à un incendie grave en 1185. La commune en devient propriétaire au XIVe siècle et l'utilise comme fortin et comme prison. À cette époque est ajoutée une passerelle de bois juchée à une trentaine de mètres, l'unissant à la tour Garisenda ; cette passerelle est détruite par un incendie en 1398. On prétend que cette construction est voulue par Jean Visconti, duc de Milan, qui a alors pris le pouvoir à Bologne et désire tenir à l'œil le turbulent marché central, aujourd'hui rue Rizzoli et prévenir d'éventuelles révoltes. La Rocchetta, la base de la tour, est édifié en 1488 pour abriter des gardes. L'escalier intérieur est achevé en 1684.

Les savants Giovanni Battista Riccioli (en 1640) et Giovanni Battista Guglielmini (en) (au XVIIIe siècle), utilisent la tour pour effectuer des expériences sur la chute des corps et la rotation de la Terre. Un paratonnerre est installé en 1824. Pendant la Seconde Guerre mondiale, entre 1943 et 1945, la tour est utilisée pour des fonctions de repérage : quatre volontaires se postent au sommet de la tour pendant les bombardements alliés, afin de diriger les secours vers les endroits frappés par les bombes. Plus récemment, la tour Asinelli supporte un émetteur de télévision de la RAI.

La Rocchetta, la base de la tour, est restaurée en 1998[1].

Dans la légende[modifier | modifier le code]

Une superstition veut que les étudiants de l'Université de Bologne ne puissent monter sur la tour Asinelli, sous peine de rater leurs examens[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Le Due Torri: Garisenda e degli Asinelli », Commune de Bologne
  2. (it) « Torre degli Asinelli », sur Italy Guides (consulté le 22 février 2014)