Toulouse School of Economics

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TSE.
Toulouse School of Economics
Logo TSE.svg
Histoire et statut
Fondation
2007
Type
composante de l’Université Toulouse-I
Président
Directeur
Localisation
Campus
Localisation
Pays
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Haute-Garonne
voir sur la carte de Haute-Garonne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Toulouse
voir sur la carte de Toulouse
Red pog.svg
Chiffres-clés
Étudiants
2000
Enseignants-chercheurs
160
Divers
Devise
Une grande école au sein de l'université
Membre de
Site web

Toulouse School of Economics, l'école d’économie de Toulouse (TSE) est une composante de l’université Toulouse-I et un centre de recherche en sciences économiques. TSE compte 2000 étudiants dont 700 étudiants étrangers, et 160 enseignants chercheurs[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Toulouse School of Economics est à l’origine un réseau thématique de recherche avancée créé en 2007 sous la forme d’une fondation de coopération scientifique regroupant trois laboratoires et deux institutions, l’EHESS et l’université Toulouse-I. Le but de cette fondation nommée en mémoire de l’économiste Jean-Jacques Laffont est alors de financer les laboratoires de recherche en économie[2],[3]. La fondation rivale, l’école d'économie de Paris est créée la même année.

TSE est situé sur le site de la Manufacture des tabacs.

En 2009, TSE lance un programme de formation constitué de deux années préparatoires, trois ans d’école puis un programme doctoral. L’encadrement est plus important qu’en licence, il y a une sélection sur dossier après la deuxième année. En septembre 2011, le programme de formation est fusionné avec l’UFR de sciences économiques de l’université. L’école d’économie de Toulouse est ainsi une composante interne de Toulouse-I[4]. Parallèlement, la fondation a réussi à obtenir un capital de 65 millions d’euros fin 2011, dont les intérêts doivent servir au financement de la recherche[5].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le programme d’enseignement de TSE est conforme au modèle dit “grande école”, avec deux ans de préparation antérieurement à l’intégration officielle à l’école, une phase de sélection et trois ans au sein de l’école. L’accès aux études est sélectif pour tous les programmes à partir de la troisième année de licence, où la limite est de 250 étudiants[1].

Programmes de licence[modifier | modifier le code]

TSE propose trois programmes de licence distincts, composés de deux années de préparation et d’une année au sein de l’école. Il s’agit des licences double-diplomantes économie-mathématiques et économie-droit, ainsi que de la licence économie[6].

Parcours licence d’économie[modifier | modifier le code]

La licence d’économie de TSE a pour but la formation des étudiants en analyse économique et en économétrie. Le nombre de places pour l’accès en troisième année de licence économie est fixé à 140 places[7].

Parcours double licence économie et mathématiques[modifier | modifier le code]

Le parcours double licence économie et mathématiques de TSE est composé d’une licence de mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS), et de la licence d’économie de TSE. Ce parcours a pour but la formation des étudiants aux outils mathématiques et informatiques pour l’application aux sciences humaines telles que l’économie ou l’économétrie. Le nombre de places pour l’accès en troisième année est fixé à 50[8].

Parcours double licence économie et droit[modifier | modifier le code]

Le parcours double licence économie et droit est un composé de la licence d’économie de TSE conjointement à la licence de la faculté de droit de l’université Toulouse 1 Capitole. Ce parcours permet aux étudiants aussi bien la poursuite dans le domaine juridique que dans le domaine économique, avec un avantage pour les problématiques bi-disciplinaires telles que le droit de la concurrence et de la régulation des marchés. Le nombre de place pour l’accès en troisième année est limité à 50[9].

Recherche[modifier | modifier le code]

Les enseignants-chercheurs de TSE sont mondialement réputés, comme Jean Tirole, président de TSE depuis sa création, lauréat du "prix Nobel d’économie" en 2014, ou comme Christian Gollier, ex-directeur. L’attractivité des étudiants reste relative, ceux-ci étant, en 2012, en majorité originaires de la région[10],[11]. L'attractivité auprès des étudiants nationaux et internationaux est cependant croissante au fil des ans[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]