Toten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Toten a d'importants villages agricoles.

Toten est un district et landskap dans le comté d'Innland, en Norvège, qui se compose des communes d'Østre et Vestre Toten, comptant respectivement 14 973 et 13 427 habitants en 2020. Les deux communes ont une superficie totale de 810 km². Le centre administratif de Vestre Toten est Raufoss, et celui d'Østre Toten est Lena. Avec le district de Land, celui d'Hadeland et Gjøvik, Toten forme la région de Vestoppland.

Le gentilé de Toten est totning.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom est associé au vieux norrois Þótn qui signifierait "quelque chose que l'on aime". [citation nécessaire]

Histoire[modifier | modifier le code]

Toten formait un petit royaume éponyme au début de l'âge des vikings. Halfdan Kvitbein en a été le roi le plus célèbre.

Toten est de longue date l'une des plus grandes régions agricoles de Norvège. Le district produisait au début du XIXe siècle suffisamment de céréales pour pouvoir en exporter dans les vallées de Valdres et Gudsbrandal, mais aussi vers Oslo. À partir de 1816, où les règles encadrant la distillation sont assouplies, la plupart des fermes distillent leur propre eau-de-vie, originellement à partir de céréales qui sont rapidemment remplacées par la pomme de terre. Le durcissement de la réglementation en 1845 conduit à la construction de distilleries industrielles pour écouler la production de pommes de terre[1].

Les éleveurs, notamment à Østre Toten manquaient de pâturages et envoyaient leur bétail et chevaux estiver à Valdres et Land. À partir de 1850, les communications avec le reste du pays et l'étranger sont considérablement améliorées et les droits de douane sur les céréales sont levés. Les exploitations céréalières de Toten ne sont plus compétitives et les fermiers se réorientent vers le fourrage et les bovins. Ils engagent des spécialistes suisses pour rationaliser et moderniser la production. La première laiterie ouvre à Alm dans la commune de Vestre Toten en 1868[1].

Le parc industriel de Raufoss qui s'est développé à partir de la seconde moitié du XIXe siècle est la plus grande source d'emplois industriels de l'Innland[2].

Politique[modifier | modifier le code]

Toten était une circonscription parlementaire de l'amt (comté) de Kristian (Oppland) de 1906 à 1918. Le système électoral en vigueur à l'époque était uninominal majoritaire à deux tours[3]. Toten élisait alors un député et son suppléant.

La circonscription était composée des communes rurales (herred) d'Østre et Vestre Toten, Biri et Vardal (Gjøvik), puis Eina (Vestre Toten) et Kolbu (Østre Toten) à partir de 1909 et enfin Snertingal (Gjøvik) à partir de 1912. Elle comportait environ 25 000 habitants dont 12 000 électeurs après l'instauration du suffrage féminin en 1913[4],[5].

Élections[modifier | modifier le code]

Année Arbeiderdemokratene (radicaux) Venstre Høyre et Frisinnede Venstre Travaillistes
1er tour 2d tour 1er tour 2d tour 1er tour 2d tour 1er tour 2d tour
Votes Part Votes Part Votes Part Votes Part Votes Part Votes Part Votes Part Votes Part
1906[6] 1 773 48,8% 1 845 50,8%
1909[7] 1 719



946
44,3% 3 398 48,5% 459* 7,6% 2 877 47,9% 3 605 51,4%
1912[8] 2 663 54,5% 2 224 45,5%
1915[9] 4 887 50,2% 4 114 42,3% 733 7,5%
1918[10] 3 705 38,0% 4 796 46,3% 4 299 ** 44,1% 4 701 45,4% 1 741 17,9% 865 8,3%

*en alliance avec le parti de l'Église et le parti de l'abstinence.

**en alliance avec Norsk Landmandsforbund, précurseur du parti du centre.

Députés[modifier | modifier le code]

Période Profession, Nom, Résidence Parti(s) Adjoint
1907-1909 Agriculteur Mathias Larsen Blilie, Eina Venstre et parti de la coalition Agriculteur Peder Madsen Wang, Østre Toten
1910-1912 Agriculteur Mathias Larsen Blilie, Eina Frisinnede Venstre et Høyre Agriculteur, L. J. J. Bjørnstad, Biri
1913-1915 Juge Johan Castberg, Østre Toten(1) Arbeiderdemokratene et Venstre Capitaine Alf Mjøen, Vardal
1916-1918 Capitaine Alf Mjøen, Vardal Arbeiderdemokratene Agriculteur Otto Kubberud, Østre Toten
1919-1921 Major Alf Mjøen, Vardal Arbeiderdemokratene Artisan Otto Kubberud, Østre Toten

(1) Castberg fut également élu par la circonscription du sud de la vallée de Gudbrandsdal, et choisit de sièger pour celle-ci. Il fut donc remplacé par son suppléant, Alf Mjøen.

Dialecte[modifier | modifier le code]

Le dialecte de Toten (totning) fait partie des langues d'Oppland (dialectes de Toten, Hadeland, Land, Solør, Odalen et Hedmarken), et diffère en plusieurs points des normes écrites officielles. Par exemple, le dialecte de Toten a longtemps conservé le datif comme un cas distinct, et accorde les adjectifs et participe passés, comme dans le nynorsk, mais pas le bokmål, où l'accord a été aboli en 1907.

Principales localités[modifier | modifier le code]

Populations au [11]:

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (nb) John Aage Gjestrum, Landskapet på vestsida av Mjøsa 1837-1987, Gjøvik/Oslo, Gjensidige Forsikring Vestoppland, (lire en ligne), p. 15-17
  2. (nb) « 12539: Lønnstakere. 4. kvartal, etter region, næring (SN2007), arbeidstid, statistikkvariabel, år og alder », sur Statistics Norway (consulté le 7 mars 2021)
  3. Haffner, Vilhelm, Stortinget og statsrådet 1915–1945 : Med tillegg til Tallak Lindstøl: Stortinget og Statsraadet 1814–1914, Oslo, Aschehoug (lire en ligne), p. 69
  4. Olafsen, Arnet; Haffner, Vilhelm, Norges officielle statistik, V. 49. Stortingsvalget 1906, Kristiania, Aschehoug (lire en ligne)
  5. Haffner, Vilhelm; Wessel-Berg, P.A., Norges offisielle statistikk, VI. 150. Stortingsvalget 1918, Kristiania, Aschehoug (lire en ligne)
  6. « Norges offisielle statistik V.049. », Statistisk sentralbyrå
  7. « Norges Offisielle Statistikk. V. 128 », Statistisk sentralbyrå
  8. « Norges Offisielle Statistikk. V. 189 », Statistisk sentralbyrå
  9. « Norges Offisielle Statistikk VI. 065 », Statistisk sentralbyrå
  10. « Norges Offisielle Statistikk VI. 150 », Statistisk sentralbyrå
  11. (nb) « Tettsteders befolkning og areal », sur ssb.no, (consulté le 7 mars 2021)