Tortillard pour Titfield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tortillard pour Titfield
Titre original The Titfield Thunderbolt
Réalisation Charles Crichton
Scénario T.E.B. Clarke
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Comédie

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tortillard pour Titfield (The Titfield Thunderbolt) est un film britannique réalisé par Charles Crichton, sorti en 1953.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un groupe de villageois essaye d’empêcher les chemins de fer britanniques de fermer la ligne de Titfield (fictive).

La communauté se mobilise autour de ce projet emblématique et fédérateur , avec une galerie de personnage hauts en couleur: Le jeune gentilhomme campagnard local, un évêque anglican farfelu et mordu de chemins de fer anciens , un ex cheminot ivrogne qui campe dans un vieux wagon, un notable local qui finance l'affaire car le wagon-bar lui permettra de contourner les heures de fermetures légales du Pub, l' irascible conducteur d'un rouleau à vapeur de voirie et sa fiancée, une jolie fille au grand coeur...mais il y a aussi des "méchants".

En effet , les frères Crump, gérants d'une compagnie d'autocars, sont prêts à tout pour liquider le train et garder le monopole du transport : Ils se livrent à divers sabotages et des attaques dont certains épisodes sont des parodies de western américains . Inexorablement, lorsqu' arrive la date où doit avoir lieu la réouverture de la ligne, sous supervision d'inspecteurs du Ministère des Transports la pression s'accentue et la locomotive est gravement endommagée par un ultime sabotage.

Pas découragée pour autant, l'équipe de cheminots-villageois emploie alors les grands moyens et s'en va carrément subtiliser dans un musée local une antique locomotive datant de 1843 (La Thunderbolt - L'éclair-, qui donne son nom au film en anglais, assez semblable à la célèbre Rocket - La fusée -de Stephenson). Après mille péripéties et une folle course poursuite avec le rutilant autocar des frères Crump, le voyage inaugural se déroulera pour le mieux , dans une folle ambiance.

Comme souvent avec les Ealing Comedies, (Whisky à Gogo, The Maggie, Passeport pour Pimlico...) ce film met en scène le combat apparemment inégal de gens ordinaires contre des puissances gouvernementales ou économiques théoriquement inexorables.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • La ligne choisie pour le film fut celle de Limpley Stoke à Camerton, à quelques miles au sud de Bath. Quoique désaffectée depuis 2 ans, son état permettait d'y faire circuler des convois. Une remise en état sommaire avec addition d'un heurtoir, de 2 ou 3 signaux et d'une cabine d'aiguillage, le tout factice, permit de réaliser le cadre adéquat. Les prises de vues nécessitèrent l'utilisation d'une seconde locomotive poussant le train car, du fait de son grand âge, la locomotive du film, la « Lion », n'avait plus la pression de vapeur nécessaire pour tracter le train…
  • Le film a été tourné dans un contexte particulier, celui de la Beeching Axe (La Hache de Beeching) du nom du parlementaire, auteur d'un rapport préconisant la fermeture des nombreuses lignes secondaires à voie étroite qui étaient restées actives durant la seconde guerre mondiale mais étaient en mauvais état et de plus en plus concurrencées par le transport routier. Très controversé, le rapport Beeching, qui fut en grande partie mis en œuvre ne restaura pas pour autant la profitabilité des chemins de fer britanniques.Pour beaucoup de gens les fermetures de lignes locales furent vécues comme un traumatisme et c'est un des facteurs qui assura Outre Manche un immense popularité à ce film.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]