Torreya californica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Torreya californica, ou Muscadier de Californie, est une espèce végétale de la famille des Taxaceae, appartenant au genre Torreya. Le nom Torreya doit son origine au botaniste américain John Torrey.

Aire de répartition[modifier | modifier le code]

Torreya californica se trouve en Californie dont l'aire est restreinte sur les versants Ouest de la Sierra Nevada et à la région côtière centrale, jusqu'à 1.800 m d'altitude. Introduit en Europe en 1851 on le trouve dans certains jardins botaniques. Des exemplaires se trouvent dans le Jardin botanique de Metz et au parc Oberthür de Rennes.

Description[modifier | modifier le code]

Feuillage et fruits, planche de Flore des serres et des jardins de l'Europe, vol. IX (1854)
Feuillage de Torreya californica

Cet arbre à feuillage persistant atteint plus de 20 m. L'espèce est dioïque. Les fleurs mâles, de 0,8 cm de long environ, virent au jaune et libèrent leur pollen en juin. Les fleurs femelles, sur des sujets séparés, sont minuscules et vertes à la base des nouvelles pousses. Le fruit, de 3,7 cm de long environ, est vert et luisant à rayures pourpres et contient une grosse graine brune.

Les feuilles sont vert-jaunâtres foncé dessus, à deux bandes blanchâtres dessous, se terminant par une forte épine.

Confusions possibles[modifier | modifier le code]

  • Le Muscadier du Japon, Torreya nucifera, a un port plus compact que T. californica (environ 15 m de haut) et ses feuilles plus courtes sont d'un vert plus foncé, à odeur de mandarine, la noix renferme une huile utilisée en cuisine au japon.
  • Céphalotaxus sp.

Synonyme[modifier | modifier le code]

  • Torreya myristica Hook.

Références[modifier | modifier le code]

  • Manuel des conifères, E.F. Debazac, ENGREF, Nancy, 1977, p. 148, ISBN 2-85710-002-7; 172 pages.
  • Owen Johnson et David More, Guide Delachaux des arbres d'Europe, Paris, Delachaux et Niestlé, , 868 p. (ISBN 2-603-01441-2), p. 24.
  • David More et John White, Encyclopédie des arbres, Flammarion, , 836 p. (ISBN 9782286012274 et 2-286-01227-X), p. 31.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :