Torny-le-Petit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Torny-le-Petit
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Fribourg Fribourg
District Glâne
Commune Torny
Géographie
Coordonnées 46° 46′ 42″ nord, 6° 56′ 52″ est
Altitude 639 m
Divers
Langue Français
Localisation
Géolocalisation sur la carte : canton de Fribourg
Voir sur la carte administrative du Canton de Fribourg
City locator 14.svg
Torny-le-Petit
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Torny-le-Petit
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Torny-le-Petit
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Torny-le-Petit, appelé également Torny-Pittet, est un hameau suisse du canton de Fribourg, situé sur le territoire de la commune de Torny dans le district de la Glâne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce village de crête s'étire sur un site figurant sur le tracé de l’ancienne route romaine Avenches-Vevey. Sous l’Ancien Régime, il faisait partie de la seigneurie de Montagny. Il comprend aujourd'hui des fermes du XIXe siècle[3].

Il est répertorié à l'inventaire fédéral des sites construits à protéger en Suisse[4].

Torny-le-Petit faisait partie de la commune de Middes jusqu'en 2004, date à laquelle Middes a fusionné avec Torny-le-Grand pour former la commune de Torny.

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin, de 1813-1817, a été transformée et réaménagée avec un agrandissement des fenêtres en 1897-1898, restaurée en 1984. Elle possède un décor peint éclectique, unique en son genre dans le canton de Fribourg, de 1897-1898. Autels en marbre blanc. Maître-autel consacré en 1917[5]. Les verrières installées en 1989 illustrent des scènes merveilleuses de la vie de saint Martin. Elles ont été conçues par le peintre Claude Sandoz qui a signé là ses premiers vitraux. Exécution par les verriers Geneviève et Marie-Pierre Monferini[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le lieu de naissance et la nationalité », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Article Torny-le-Petit dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  4. « Les sites nationaux », sur bak.admin.ch (consulté le 25 septembre 2010)
  5. Guide artistique de la Suisse, vol. 4a, Société d'histoire de l'art en Suisse, (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 242-243.
  6. Gérard Pfulg, Vitraux modernes. Romont (FR) et environs (Guides de monuments suisses 50/499-500), Société d’histoire de l’art en Suisse, Berne 1991, p. 28-32.