Toon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toon (jeu de rôle).

Le toon est un genre de personnage de dessin animé (souvent américain) surréaliste et comique, souvent hystérique et étant capable de défier les lois de la physique et/ou de la logique afin de donner le plus de rythme à ses histoires. David Smith dans son encyclopédie sur Disney définit le terme « Toon » comme étant les personnages d'animation vivant dans la ville de Toontown qui apparaît dans le film Qui veut la peau de Roger Rabbit (1988)[1], adaptation d'un roman de Gary K. Wolf, Who Censored Roger Rabbit?, publié en 1981.

Dans son ouvrage, Gary Wolf imagine qu'un monde parallèle adjacent à Hollywood existe et les Toons (personnages de dessins animés) côtoient et vivent avec les humains venant régulièrement chez les humains pour tourner des dessins animés. Il situe son histoire dans les années 1940 avec des personnages des productions Disney, Warner et MGM depuis la fin des années 1920 à ceux présents dans les années 1950. La définition donnée par Wolf permet de considérer tout personnage de dessin animé comme étant un toon s'il répond aux caractéristiques des toons.

Le toon, immortel[2] se démarque par la possession d'un corps élastique, indestructible. Il peut apparaître en plusieurs endroits à la fois, faire apparaître des objets du néants, tomber de très haut et survivre, passer à travers les murs - en ne laissant qu'un trou de la forme de sa silhouette - survivre à des explosions, des écrasements...respirer dans l'eau et dans l'espace, etc. D'autre part, le toon est presque exclusivement représenté dans un univers qui lui ressemble, composé d'une nature tout aussi hystérique que lui (par exemple, si l'un des personnages tire avec un fusil sur le soleil, celui-ci se dégonflera comme un ballon). Les dessins-animés mettant en présence des toons sont souvent une succession de gags reposant sur des situations absurdes et impossibles. D'une manière générale, il s'agit souvent de mettre en scène deux personnages dont l'un (le "méchant") va tenter d'attraper / de tuer / de manger / de chasser l'autre (le "gentil"). Toutefois, toutes les tentatives du premier pour parvenir à ses fins se retournent contre lui et les situations résultantes sont à la base de la plupart des gags.

L'univers des toons (mais en fait surtout celui des toons issus de l'âge d'or de la MGM et de la Warner) présente de grandes similitudes dans le comportements des personnages et des gags qu'ils subissent (cela étant dû à la présence dominante de Tex Avery dans ces deux firmes, entre les années susmentionnées). Un toon voulant échapper à un objet qui tombe courra sur place et se fera écraser. Les toons sont également souvent victime du gag des contraires (l'un dit "oui" l'autre "non" et lorsque l'un d'eux inverse sa réponse, l'autre le fait aussi). Ils peuvent aussi être amené à entrer en collision avec des murs lorsque la ligne blanche de démarcation a été peinte en direction précisément d'un mur, etc.

Pratiquement tous les courts-métrages animés américains font apparaître des toons. A contrario, les longs-métrages de la société Walt Disney n'utilisent que rarement les toons. Les personnages de l'univers Disney semblent en effet plus posés, la plupart ne sont pas immortels. Certains éléments visant à provoquer le rire peuvent toutefois être considérés comme des toons (« Wilbur » pour Bernard et Bianca au pays de Kangourous, « Lumière » et « Big-Ben » dans La belle et la bête, « Iago » et le Génie dans Aladdin, etc).

Chuck Jones, Tex Avery et Hanna Barbera sont les plus célèbres créateurs de toons.

Les toons les plus célèbres sont Bugs Bunny, Daffy Duck ou encore Porky Pig (pour la firme Warner) Droopy, le Loup, avide de vamps sulfureuse, ou Spike, chien rival de Droopy (pour la firme MGM), Mickey Mouse, Donald Duck, Dingo, Pluto (pour la firme Disney), Andy Panda, Ducky Duck, Chilly Willy, Wally Walrus, Popeye, Betty Boop (pour la firme Universal). Toutefois, la liste totale semble incommensurable et s'étoffe chaque jour davantage (Pif et Hercule, Zorori, Mario, Roger Rabbit, etc.)

L'hypothèse que les humains peuvent acquérir les pouvoirs des toons est abordée dans les comics ; puis dans les films et dessin animés du Mask.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 564
  2. Hervé Joubert-Laurencin, La Lettre volante: quatre essais sur le cinéma d'animation,Presses Sorbonne Nouvelle, 1997 - 348 pages, p.118 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]