Tongrinne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tongrinne
Tongrinne
Photo prise à Tongrinne
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Sombreffe
Code postal 5140
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Tongrinnois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 30′ nord, 4° 37′ est
Superficie 841 ha = 8,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Namur

Voir sur la carte administrative de Province de Namur
City locator 14.svg
Tongrinne

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Tongrinne

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Tongrinne

Tongrinne (en wallon Tongrene) est une section de la commune belge de Sombreffe située en Région wallonne dans la province de Namur.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Tongrinne est arrosé par la Ligne (ruisseau).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de Tongrinne signifie "villa" ou propriété d'un Franc.

Origine du nom [1][modifier | modifier le code]

« II y a quatre siècles, en 1541, dans son De Tungris et Eburoni- bus, le liégeois Hubert Thomas vantait l'étendue de l'empire des Tongres en invoquant les noms de Tungrina près de Namur, et de cinq Tungerlo : chez les Aduatiques, en Toxandrie, au comté de Looz, près de Blasiacum (lisez Blariacum = Blerick) et près de Grave. »

— Jules Vannérus, "Le nom des Tongres", 1948, Persée, p.559

« 23. — Tongrinne, canton de Gembloux (prov. Namur) : 966, 1125, Tongrinas; 1209, 13, 61, 63, Tongrines ; 1251, ecclesia de Tongrinis ; 1274, Thungrines ; 1286, 89, Thongrines. »

— Jules Vannérus, "Le nom des Tongres", 1948, Persée, p.565

« Les avis sont donc bien partagés, on le voit, sur l'explication à donner des différents noms groupés dans notre liste. »

— Jules Vannérus, "Le nom des Tongres", 1948, Persée, p.569.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plus ancienne mention de Tongrinne se retrouve dans un acte latin de 966.

Tongrinne est l'une des plus vieilles paroisses de Belgique, elle avait le rang d'église majeure ou entière, titre caractérisant les églises paroissiales de fondation primitive sous l'Ancien Régime. Cette paroisse s'étendait à l'origine au village de Tongrinne, Tongrenelle et Ligny. Sa cure était au XVIe siècle, évaluée à 60 muids de grain. L'entretien de l'église était à la charge des paroissiens, car en temps de guerre, elle servait de fort et de refuge aux habitants.

Bataille de Ligny 16 juin 1815[modifier | modifier le code]

« Blücher, arrivé la veille en toute hâte de Namur et installé à Sombreffe, presse l'arrivée de ses II° et III° corps et les dispose avec celui de Zieten sur une ligne générale Wagnelée-La Haye-St Amand- Tongrinne. À droite, face au Sud, le 1° Corps, étagé derrière le Grand-Ry et la Ligne tient Wagnelée-La Haye-St Amand, ce dernier village légèrement au-delà du ruisseau, et l'agglomération de Ligny. À sa gauche le III° corps, général Thielman, occupe la région Sombreffe- Tongrinne-Boignée-Balâtre[2].  »

— Général Major Honoraire H.J. COUVREUR, "La bataille de Ligny".

Le général Johann von Thielmann a installé une partie de ses troupes à Tongrinne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]