Ton (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ton.
Ton
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Trentino-South Tyrol.svg Trentin-Haut-Adige 
Province Trente 
Maire Sandra Webber
Code postal 38010
Code ISTAT 022200
Code cadastral L200
Préfixe tel. 0461
Démographie
Gentilé tonensi
Population 1 316 hab. (31-12-2010[1])
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 00″ N 11° 05′ 00″ E / 46.26667, 11.0833346° 16′ 00″ Nord 11° 05′ 00″ Est / 46.26667, 11.08333  
Altitude Min. 268 m – Max. 1 873 m
Superficie 2 600 ha = 26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Trentin-Haut-Adige

Voir sur la carte administrative de Trentin-Haut-Adige
City locator 14.svg
Ton

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Ton

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Ton
Liens
Site web http://www.comune.ton.tn.it/

Ton est une commune d'environ 1 300 habitants située dans la province autonome de Trente dans la région du Trentin-Haut-Adige dans le nord-est de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Ton est située dans le val di Non, l'une des principales vallées du Trentin, à environ 20 kilomètres au nord de Trente.

Elle s'étend de l'arête sud-ouest des pics de Vigo au Val Marzana, et est bordée à l'ouest par la rivière Noce.

Sa superficie est de 26,36 km2. Le territoire de la commune s'étage de 268 m au-dessus du niveau de la mer à 1873 m d'altitude, le hameau de Vigo se trouvant à une altitude d'environ 482 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Suite à une réforme territoriale de 1929[2], la commune de Ton a été constituée à partir des anciennes municipalités de Vigo d'Anaunia, Toss et Masi di Vigo.

Économie[modifier | modifier le code]

Les activités du secteur primaire emploient une grande partie de la population active locale dans la culture de la vigne et l'élevage du bétail.

L'industrie est représentée par quelques entreprises actives dans la production et la transformation des produits laitiers ou des matériaux de construction ou de construction.

Un réseau commercial modeste et une offre suffisante de services, qui comprennent les banques, complètent le tableau de l'activité économique.

La commune comporte des écoles maternelles et primaires, mais pas d'établissement d'enseignement du second degré.

Culture[modifier | modifier le code]

Le Castel Thun est un bâtiment monumental d'origine médiévale, parmi les mieux conservés de la région du Trentin, et toujours siège de la puissante famille des comtes de Thun. En avril 2010, après 18 ans de travaux de restauration, le Castel Thun a été rouvert au public.

Le Castel San Pietro, construit au XIIe siècle sur un rocher dans la vallée de Rinassico, maintenant en ruines, possède une tour cylindrique de quinze mètres, une entrée basse du donjon circulaire, quelques vestiges de la résidence seigneuriale et une tour carrée.

Non loin de la ville se trouve l'église paroissiale dédiée à l'Assomption, mentionnée pour la première fois en 1242. Reconstruite en 1549 dans le style gothique, elle a subi en 1719 a subi une extension dans le style baroque tardif. Elle contient de nombreux tableaux de valeur et un maître-autel en marbre de style baroque, de 1742. À gauche du presbytère, l'ancien sépulcre des Thun est encastré dans le mur, avec un grand blason d'origine Renaissance.

À côté du presbytère, qui remonte au XVIIIe siècle, est située l'ancienne église dédiée à San Vigilio.

L'église paroissiale de Toss, dédiée à Saint-Nicolas, possède un portail Renaissance et une façade baroque; l'autel conserve un retable du XVIIe siècle.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
9 mai 2005 16 mai 2010 Marco Endrizzi    
17 mai 2010 en cours Sandra Webber   - Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[3][modifier | modifier le code]

La commune de Ton se compose des hameaux de Vigo, Toss et Masi di Vigo.

Vigo[modifier | modifier le code]

Le hameau de Vigo possède une intéressante église paroissiale.

L'église de l'Assomption, déjà mentionnée en 1242, fut reconstruite en 1549. En 1719, l'église fut agrandie dans le style baroque tardif. De cette époque (1728) date également le clocher. L'église contient un retable de Francesco Guardi représentant Saint Antoine, la Vierge et l'Enfant avec des saints.

Toss[modifier | modifier le code]

Le hameau de Toss (476 m) se trouve sur une plaine cultivée de vergers.

L'église de Saint-Nicolas, construite en 1584, a été reconstruite en 1769 par Antonio Bianchi de Brennius.

À noter également quelques maisons rustiques et élégantes, dues à la présence de familles de la noblesse rurale, comme les Zanini, les Rizzi et les Fedrizzi.

Masi di Vigo[modifier | modifier le code]

Le hameau de Masi di Vigo, nommé à l'origine Masi S. Sebastiano, fut élevé au rang de vicariat en 1824.

L'église dédiée à Saint-Fabien et Sébastien est déjà mentionné dans un testament de 1494.

Le village comprend un groupe de maisons anciennement appelé masi Sebastianelli.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Taio, Cortaccia sulla Strada del Vino, Vervò, Denno, Roverè della Luna, Campodenno, Mezzocorona, Sporminore, Spormaggiore, Mezzolombardo


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Arrêté royal de 1929 stipulant que, afin de limiter les frais administratifs et de restaurer l'unité des églises, les municipalités voisines appartenant à la même circonscription doivent fusionner en une municipalité régie par un maire.
  3. Les subdivisions territoriales italiennes sont décrites dans l'article Frazione

Références[modifier | modifier le code]