Tommaso Toffoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toffoli.
image illustrant  un physicien image illustrant italien image illustrant l’informatique
Cet article est une ébauche concernant un physicien italien et l’informatique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Tommaso Toffoli
Naissance
Montereale Valcellina (Drapeau de l'Italie Italie)
Domicile Cambridge
Nationalité Italien
Champs Physique
Informatique
Institutions Université de Boston
Diplôme Université La Sapienza de Rome
Université du Michigan
Renommé pour Porte de Toffoli

Tommaso Toffoli (né en 1943 à Montereale Valcellina) est un scientifique et un universitaire italien. Il est professeur de génie électronique et d'informatique à l'université de Boston depuis 1995.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1943 à Montereale Valcellina dans le nord-est de l'Italie, Tommaso Toffoli effectue son parcours universitaire à Rome. En 1967, il reçoit son diplôme d'étude supérieure en physique de l'université La Sapienza de Rome, puis en 1976 il obtient son doctorat en science de l'informatique et de la communication à l'université du Michigan. Il vit actuellement avec sa femme et ses deux enfants à Cambridge dans le Massachusetts.

Il a notamment travaillé sur les automates cellulaires, sur la théorie de la vie artificielle (avec Edward Fredkin). De plus, il est l'inventeur de la porte de Toffoli[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Edward Fredkin et Tommaso Toffoli, « Conservative logic », International Journal of Theoretical Physics, Springer Netherlands, vol. 21, no 3,‎ , p. 219–253 (ISSN 0020-7748, DOI 10.1007/BF01857727, lire en ligne)