Tommaso Fazello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tommaso Fazello
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Ordre religieux
Mouvement

Tommaso Fazello (né à Sciacca en 1498 et mort à Palerme le ) fut un frère dominicain, chroniqueur et archéologue italien.

Il est connu pour être le père de l'histoire sicilienne et son De Rebus Siculis Decades Duae, publiée à Palerme en 1558, fut le premier ouvrage imprimé sur le sujet. On lui doit la redécouverte des antiques cités d'Akrai, Selinus et Heraclea Minoa. Il a aussi mis au jour les ruines du temple de Zeus Olympien à Akragas. En 1555, il enseigna au sein du Couvent Saint-Dominique à Palerme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tommaso Fazello naquit à Sciacca en Sicile, en 1498.

Après avoir fait ses premières études à Palerme, il entra dans l’Ordre des Prêcheurs, et s’appliqua avec beaucoup d’ardeur à la lecture des Pères de l'Église et des théologiens les plus célèbres. Il fréquenta ensuite les écoles de Rome et de Padoue, et reçut dans cette dernière ville le bonnet de docteur.

Pendant son séjour à Rome, il s’était lié d’amitié avec Paul Jove, et ce fut à sa sollicitation que Fazello entreprit d’écrire l’histoire de la Sicile.

De retour à Palerme, il fut chargé de professer la philosophie, et il s’en acquitta avec distinction. Obligé de partager tous ses moments entre ses devoirs de professeur et les exercices de religion, il se réduisit à ne faire qu’un seul repas vers la fin du jour et à ne donner que quelques heures au sommeil, afin de pouvoir satisfaire sa passion toujours croissante pour l’étude. Fazello se délassait de l’aridité des recherches historiques par la lecture des poètes et des orateurs anciens, ou par la composition de quelques pièces de vers qu’il ne confiait qu’à ses plus intimes amis. Il prêcha un carême avec un concours immense d’auditeurs et un succès qui accrut encore sa réputation. Il avait obtenu plusieurs dignités dans son ordre, et on voulut l’en élire supérieur général en 1558 ; mais il supplia ses confrères de faire tomber leur choix sur un sujet plus propre à cette place qu’un homme qui avait passé sa vie à étudier.

Fazello mourut à Palerme le , et fut inhumé dans le cloître de son couvent.

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Le seul ouvrage qu’il ait laissé est le suivant : De rebus siculis decades duæ, Palerme, 1558, in-fol. ; ibid., 1560, in-fol. ; Wechel l’a inséré dans ses Rerum sicularum scriptores, 1579, et Burmann dans son Thesaurus antiquitatum, t. 10 ; enfin, Statella en a fait réimprimer la première décade avec un supplément et des remarques critiques, Catane, 1749, in-8°. L’Histoire de Sicile par Fazello a été traduite en italien par Remigio Fiorentino, Venise, 1574, in-4° : cette édition est rare ; Martin Lafarina en a donné une nouvelle, corrigée des fautes d’impression qu’on trouve dans la première, Palerme, 1628, in-fol. Cette histoire est très-estimée pour l’exactitude des faits, la saine critique qui y règne et l’élégance du style. Giacomo Bosio est le seul qui n’ait pas rendu justice à l’ouvrage de Fazello ; mais Bosio écrivait l’histoire des chevaliers de Malte, et Fazello les avait traités avec peu de ménagement. Mongitore cite encore cet écrivain des Sermons en manuscrit.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (la) Tommaso Fazello, De rebus Siculis decades duae, nunc primum in lucem editae. His accessit totius operis index locupletissimus, Palermo, (lire en ligne)
  • (it) Tommaso Fazello, Le due deche dell'historia di Sicilia ... tradotte dal Latino in lingua Toscana da Remigio Fiorentino, Venezia, (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]