Tomio Okamura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tomio Okamura
Illustration.
Tomio Okamura en 2013.
Fonctions
Président de Liberté et démocratie directe
En fonction depuis le
(4 ans, 4 mois et 3 jours)
Prédécesseur Parti créé
Membre de la Chambre des députés
En fonction depuis le
(6 ans, 1 mois et 11 jours)
Élection 26 octobre 2013
Réélection 21 octobre 2017
Circonscription Bohême centrale
Président d'Aube

(1 an, 10 mois et 4 jours)
Prédécesseur Aucun
Successeur Marek Černoch
Sénateur

(1 an et 6 jours)
Circonscription Zlín
Prédécesseur Jana Juřenčáková
Successeur Patrik Kunčar
Biographie
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Tokyo (Japon)
Nationalité Tchèque
Japonaise
Parti politique Aube (2013-2015)
SPD (depuis 2015)
Site web tomio.cz

Signature de Tomio Okamura

Tomio Okamura (japonais : 岡村 富夫), né le 4 juillet 1972 à Tokyo, est un homme politique tchèque d'origine japonaise. Parlementaire, il fonde et préside à partir de 2013 le parti de droite Aube, puis à partir de 2015 le parti d'extrême droite Liberté et démocratie directe (SPD).

Biographie[modifier | modifier le code]

Tomio Okamura est né d'une mère tchèque et d'un père nippo-coréen[1].

Idéologie[modifier | modifier le code]

Tomio Okamura est connu pour son opposition à toute immigration de masse notamment à celle venant des pays musulmans. Il avance que l'islam devrait être interdit en République tchèque considérant que celui-ci n'est pas seulement une religion mais une idéologie politique « prêchant la supériorité d'un groupe particulier sur un autre : les hommes sur les femmes, les croyants sur les incroyants »[2].

Dans le cadre de la crise migratoire en Europe, il s'est fortement opposé à tout quota de migrants imposé par l'Union européenne, affirmant à ce sujet : « nous vivons sous la dictature de l'UE ... Même, l'Union soviétique n'avait pas osé nous dicter qui devrait ou ne devrait pas vivre ici. »[1]

Il critique le milliardaire américain George Soros, qu'il accuse d'« exercer une influence pro-migratoire sur la politique tchèque et internationale à travers ses ONG, qui propagent le multiculturalisme et le mondialisme »[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Tomio Okamura - Český sen (« Tomio Okamura - Le rêve tchèque »), 2010
  • Umění vládnout (« Art de la gouvernance »), 2011
  • Umění žít (« L'Art de vivre »), 2012
  • Umění přímé demokracie (« L'Art de la démocratie directe »), 2013
  • Velká japonská kuchařka (« Le Grand Livre de la cuisine japonaise »), 2013

Références[modifier | modifier le code]