Tomio Okamura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tomio Okamura
Illustration.
Tomio Okamura en 2013.
Fonctions
Vice-président de la Chambre des députés tchèque
En fonction depuis le
(3 ans, 10 mois et 20 jours)
Président Radek Vondráček
Législature 8e
Président de Liberté et démocratie directe
En fonction depuis le
(6 ans, 2 mois et 10 jours)
Prédécesseur Parti créé
Membre de la Chambre des députés
En fonction depuis le
(7 ans, 11 mois et 18 jours)
Élection 26 octobre 2013
Réélection 21 octobre 2017
9 octobre 2021
Circonscription Bohême centrale
Président d'Aube

(1 an, 10 mois et 4 jours)
Prédécesseur Aucun
Successeur Marek Černoch
Sénateur

(1 an et 6 jours)
Circonscription Zlín
Prédécesseur Jana Juřenčáková
Successeur Patrik Kunčar
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Tokyo (Japon)
Nationalité Tchèque
Japonaise
Parti politique Aube (2013-2015)
SPD (depuis 2015)
Site web tomio.cz

Signature de Tomio Okamura

Tomio Okamura (岡村 富夫, Okamura Tomio?), né le , à Tokyo, est un homme politique tchèque d'origine japonaise. Parlementaire, il fonde et préside à partir de 2013 le parti de droite Aube, puis à partir de 2015 le parti d'extrême droite Liberté et démocratie directe (SPD).

Biographie[modifier | modifier le code]

Tomio Okamura est né d'une mère tchèque et d'un père nippo-coréen[1].

Idéologie[modifier | modifier le code]

Tomio Okamura est connu pour son opposition à toute immigration de masse notamment à celle venant des pays musulmans. Il avance que l'islam devrait être interdit en République tchèque considérant que celui-ci n'est pas seulement une religion mais une idéologie politique « prêchant la supériorité d'un groupe particulier sur un autre : les hommes sur les femmes, les croyants sur les incroyants »[2].

Dans le cadre de la crise migratoire en Europe, il s'est fortement opposé à tout quota de migrants imposé par l'Union européenne, affirmant à ce sujet : « nous vivons sous la dictature de l'UE ... Même, l'Union soviétique n'avait pas osé nous dicter qui devrait ou ne devrait pas vivre ici. »[1]

Il critique le milliardaire américain George Soros, qu'il accuse d'« exercer une influence pro-migratoire sur la politique tchèque et internationale à travers ses ONG, qui propagent le multiculturalisme et le mondialisme »[3].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Tomio Okamura - Český sen (« Tomio Okamura - Le rêve tchèque »), 2010
  • Umění vládnout (« Art de la gouvernance »), 2011
  • Umění žít (« L'Art de vivre »), 2012
  • Umění přímé demokracie (« L'Art de la démocratie directe »), 2013
  • Velká japonská kuchařka (« Le Grand Livre de la cuisine japonaise »), 2013

Références[modifier | modifier le code]