Tombrouck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tombrouck
(nl) Tombroek
Tombrouck
Panorama du hameau avec l'ancien moulin.
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale
Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Commune Courtrai
Mouscron
Géographie
Coordonnées 50° 45′ 02″ nord, 3° 15′ 54″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Tombrouck

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Tombrouck

Tombrouck, en néerlandais Tombroek, est un hameau partagé entre Rollegem, section de Courtrai située dans la province flamande de Flandre-Occidentale et Luingne, section de Mouscron, dans la province wallonne de Hainaut. Il est situé à deux kilomètres au sud du centre de Rollegem et à deux kilomètres et demi au nord-est du centre de Luingne. C'est un hameau rural, bien qu'à l'ouest, son territoire est de plus en plus envahi par le parc industriel mouscronnois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tombrouck sur la carte de Ferraris
(ca 1770).

Le nom Tombrouck vient de Tumba, tumulus et broek, toponyme néerlandais signifiant marais[1]. Les plus anciennes mentions remontent au XVIIe siècle. Il se retrouve sur la carte de Ferraris datant des années 1770. Cette carte atteste de la présence de deux moulins à vent. Il semblerait que des calvinistes et des stevenistes y aient trouvé refuge.

Dans la première moitié du XXe siècle, Tombrouck était longé par la ligne de tram reliant Mouscron à Courtrai.

Le hameau était situé complètement en Flandre-Occidentale avant la fixation officielle de la frontière linguistique en 1963. Depuis, il est partagé non plus seulement entre deux communes, mais également entre deux provinces et deux régions.

Chapelle Saint-Éloi[modifier | modifier le code]

La chapelle est construite à l'initiative de Paul Hocepied (1884-1959), curé de Luingne[2]. Elle est l'œuvre de l'architecte Marcel Hocepied (1893-1962). La première pierre est posée en 1950 et l'inauguration a lieu le 4 février 1951[3].

En 2017, l'édifice religieux est transformé en habitation avec chambres d'hôtes[4].

Moulin[modifier | modifier le code]

Le moulin de Tombrouck ou Haut moulin de Mouscron est repris dans l'inventaire des fiefs possédés par Guilbert de la Barre (mort en 1592). Le document indique comme occupant un certain Jehan Somville[5].

La construction quasiment cylindrique en pierres et briques actuelle est érigée en 1905 après l'incendie d'un moulin en bois. Il fonctionne comme moulin à grain jusqu'en 1946, année où les ailes sont vendues[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Jacques Jespers, Le nouveau dictionnaire des noms de lieux en Wallonie et à Bruxelles, Bruxelles, Éditions Racine, , 752 p. (ISBN 978-2873867331), p. 625
  2. http://zoeken.erfgoedbrugge.be/detail.php?id=694153098
  3. http://balat.kikirpa.be/object/10050745
  4. http://mons.laprovince.be/101580/article/2017-07-08/leglise-saint-eloi-sy-sent-comme-chez-soi>
  5. Alphonse-Marie Coulon, Histoire de Mouscron : d'après les documents authentiques, t. 1, Courtrai, Typographie de Veuve Nys & Fils, , 453 p. (présentation en ligne), p. 817
  6. Laure Dassonville, Claude Depauw, Lieven Denewet, « Moulin de Tombrouck », sur Molen echo's, (consulté le 3 septembre 2017)