Tombeau de la Reine Rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tombeau de la Reine Rouge
Image dans Infobox.
Masque funéraire.
Présentation
Type
Localisation
Adresse
Coordonnées

Le tombeau de la Reine Rouge est une chambre funéraire contenant probablement la dépouille de Ixik Tz'aka'ab Ajaw[1], également connue sous le nom d'Ahpo-Hel, qui était l'épouse de K'inich Janaab' Pakal Ier[2]. Cette chambre funéraire se trouve dans les ruines de l'ancienne ville maya de Palenque, aujourd'hui dans le parc national de Palenque, dans l'État du Chiapas, dans le sud du Mexique.

Le 11 avril 1994, alors qu'elle effectuait des exercices de fouilles, la jeune archéologue Fanny López Jiménez découvrit dans le Temple XIII de Palenque un soubassement, une porte et un couloir qui l'amenaient à trouver trois chambres, dans l'une d'elles elle trouverait le sarcophage de la Reine Rouge.

Ses restes et son trousseau ont été retrouvés plus de 1300 ans après sa mort, lorsque l'archéologue Arnoldo González Cruz a découvert son squelette en 1994 à l'intérieur d'un sarcophage sculpté d'une seule pièce, dans une chambre funéraire[3].

Le tombeau tire son nom du fait que les restes de la femme noble et les objets dans le sarcophage étaient recouverts de poudre de cinabre rouge vif lors de la découverte du tombeau[4].

En 2021, après avoir parcouru plus de deux ans dans plusieurs musées mexicains, les objets funéraires de la souveraine sont exposés dans un pavillon aménagé en son honneur au musée du site Alberto Ruz Lhuiller, adjacent à la zone archéologique de Palenque, au Chiapas[3].

Le président Andrés Manuel López Obrador a inauguré ce pavillon.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Red Queen of Palenque, 'inspiration for women of Mexico,' gets new home », sur Mexico News Daily, (consulté le ).
  2. (es) « ¿Quién es la Reina Roja, figura principal del pabellón que inauguró AMLO en Palenque? », sur heraldodemexico.com.mx (consulté le ).
  3. a et b J. Francisco de Anda Corral, « Retorna la Reina Roja a su casa en Palenque », sur El Economista (consulté le ).
  4. « Le mystère de la Reine Rouge de Palenque », sur National Geographic, (consulté le ).