Tombeau d'Ilaria del Carretto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tombeau d'Ilaria del Carretto
Monumento funebre a Ilaria del Carretto
Catedral de Lucca, monument funebre a Ilaria del Carretto.JPG
Le tombeau d'Ilaria del Carretto
Présentation
Type
Destination actuelle
Style
Architecte
Matériau
Construction
1406-1408
Commanditaire
Paolo Guinigi
Hauteur
244 cm x 66,5 cm x 88 cm
Profondeur
0,7 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Largeur
2,4 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Toscane
voir sur la carte de Toscane
Red pog.svg
Localisation sur la carte d’Italie
voir sur la carte d’Italie
Red pog.svg

Le Tombeau d'Ilaria del Carretto est un monument funéraire du sculpteur Jacopo della Quercia, réalisé vers 1406-1408 sur une commande de Paolo Guinigi pour son épouse Ilaria del Carretto. Il est conservé à la Cathédrale Saint-Martin de Lucques.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est en février 1403 qu'est célébré le mariage du seigneur de Lucques Paolo Guinigi avec Ilaria del Carretto. Le , à l'âge de 26 ans, Ilaria décède des suites de son deuxième accouchement. Le sarcophage est commandé à Jacopo della Quercia qui met deux ans à le réaliser. Il est placé dans la cathédrale, signe de suprématie sociale de Guinigi. Installé dans le transept de gauche depuis 1842, le monument est déplacé en 1995 dans la sacristie.

Style[modifier | modifier le code]

Sculpté en marbre, le monument est de style gothique et constitue un bon exemple de la sculpture funéraire italienne du XVe siècle. Il s'apparente également aux monuments français par certains éléments : la figure gisante, les mains croisées, le chien - symbole de fidélité - aux pieds de la défunte, la robe houppelande. Cette robe, signe de richesse, est fréquemment utilisée par les sculpteurs durant cette période. Les côtés du sarcophage sont décorés de putti et de guirlandes de tradition antique. Le visage surmonté d'un bonnet en forme de tortillon décoré de fleurs est finement ciselé.