Tomasz Mackiewicz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tomasz Mackiewicz

Pas d'image ? Cliquez ici

Biographie
Nationalité Drapeau de la Pologne Pologne
Naissance 13 janvier 1975,
Działoszyn
Décès janvier 2018 (43 ans),
Nanga Parbat
Carrière
Disciplines alpinisme, himalayisme
Compagnons de cordée Marek Klonowski, Élisabeth Revol
Ascensions notables traversée du mont Logan, ascension du Khan Tengri en solitaire, première ascension du Nanga Parbat en style alpin en hiver

Tomasz Mackiewicz, né le à Działoszyn, est un alpiniste polonais. Il est porté disparu le sur le Nanga Parbat (8 126 m), surnommé la « montagne tueuse ».

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2008, Tomasz a reçu le prix Colossi de l'exploit de l'année avec Mark Klonowski pour une traversée étendue du mont Logan. En 2009, il a gravi le Khan Tengri (7 010 m) en solo.

Après une tentative avec Marek Klonowski d'atteindre le sommet du Nanga Parbat en hiver, il essaye de nouveau en janvier 2015 avec la Française Élisabeth Revol. Le , ils atteignent l'altitude de 7 800 mètres mais doivent renoncer et retourner au camp de base[1].

Revol et Mackiewicz tentent de nouveau d'atteindre le sommet du Nanga Parbat en . C'est la septième tentative du Polonais sur ce sommet. Le 25 janvier, après avoir réussi la seconde ascension hivernale du Nanga Parbat, ils se retrouvent en difficulté à 7 400 mètres lors de la descente[2]. Ils parviennent à descendre à 7 280 mètres, où ils passent la nuit. Tomasz Mackiewicz présentant des symptômes d'œdème pulmonaire et d'œdème cérébral, elle doit se résoudre à laisser son compagnon et continuer sa descente[2]. Elle est secourue par deux alpinistes polonais, Denis Urubko et Adam Bielecki, qui réalisaient une tentative sur le K2[3] et qui ont été déposés par hélicoptère au pied du Nanga Parbat avant de réaliser une ascension afin de la retrouver[2]. Les « conditions météorologiques et l’altitude mettraient la vie des sauveteurs dans un danger extrême » décident les deux sauveteurs et la Française à ne pas tenter de sauvetage de Tomasz Mackiewicz et à redescendre au camp de base[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Tomasz Mackiewic est marié à Anna Solska et a trois enfants[4].

Références[modifier | modifier le code]