Tomás Ibáñez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tomás Ibáñez
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Tomás Ibáñez GraciaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domiciles
France (-), Espagne (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Mouvement

Tomás Ibáñez (1944) est un militant libertaire et un théoricien anarchiste.

Fils d’exilés espagnols, il participe très activement au mouvement libertaire, tant en France dans les années 1960, notamment au Mouvement du 22 Mars pendant Mai 68 ; qu’en Espagne à partir de la fin de la dictature franquiste.

Penseur hétérodoxe, son parcours se caractérise par une volonté constante de renouveler et d’actualiser la pensée anarchiste[1].

En plus de ses contributions théoriques, il est connu pour être l'un des des deux auteurs du symbole anarchiste du A cerclé en 1964.

Biographie[modifier | modifier le code]

La vie de Tomás Ibáñez est marquée par l'anarchisme dès son enfance : fils d'un éxilé libertaire en France, il participe dans les années 1960 aux cercles étudiants anarchisants, alors que presque personne n'osait contester l'hégémonie du Parti communiste. En 1968, il fait partie du Mouvement du 22 mars avec Daniel Cohn-Bendit et Jean-Pierre Duteuil, et il participe à diverses actions jusqu'à son arrestation le 10 juin.

En 1973, il revient en Espagne et tente de reconstruire en vain le syndicat anarchiste CNT.

Il devient ensuite professeur à l'Université autonome de Barcelone dans le département de psychologie sociale jusqu'à sa retraite en 2007.

Il a écrit de nombreux essais et articles sur l'anarchisme, les sciences humaines et en particulier la psychologie sociale. Il a enrichi la pensée anarchiste avec des éléments du post-structuralisme français, notamment de Michel Foucault.

En septembre 2017, il explique son point de vue sur le conflit indépendantiste catalan dans un texte intitulé « Perplexités intempestives » auquel répond Miguel Amorós dans une lettre ouverte[2], puis dans un livre collectif publié en mars 2018, No le deseo un Estado a nadie.

Le A cerclé[modifier | modifier le code]

Le symbole traditionnel du A cerclé.

Selon les auteurs de l’ouvrage « A cerclé, histoire véridique d’un symbole »[3], ce signe remonterait à 1964. Le symbole est proposé par Tomás Ibañez et René Darras[4], en avril 1964, dans le Bulletin des Jeunes Libertaires, « à l'ensemble du mouvement anarchiste », comme projet de signe de ralliement. Afin de « trouver un moyen plus pratique et rapide de minimiser le temps et la longueur de signature sous les textes et slogans. » Un symbole aussi rapidement identifiable que la croix, la svastika ou la faucille et le marteau. Le A cerclé a l’avantage d’être plus facilement exécutable. Il faut cependant attendre l’après Mai-68 pour qu’il se répande et se banalise dans le monde entier[5].

Publications[modifier | modifier le code]

Traduit en français[modifier | modifier le code]

  • Nouveaux fragments épars pour un anarchisme sans dogmes, Rue des Cascades, 2017.

Sur le mouvement indépendantiste en Catalogne[modifier | modifier le code]

  • « Anarchisme et nationalisme, ou le triangle des Bermudes », Libre Pensamiento, no 83,‎ (lire en ligne).
  • « Perplexités intempestives », La voie du jaguar,‎ (lire en ligne).
  • « Catalogne : un point de vue libertaire », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne).
  • « Catalogne : des libertaires à la dérive ? », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne).
  • (es) No le deseo un Estado a nadie, ouvrage collectif sur le conflit catalan avec Miguel Amorós, Corsino Vela, Santiago López Petit et Francisco Madrid, Pepitas de calabaza, 2018.

Revues[modifier | modifier le code]

  • Articles publiés dans les Cahiers de psychologie politique, [lire en ligne].
  • « Pouvoir et liberté : une tension inhérente au champ politique », Réfractions, no 27,‎ , p. 27-34 (lire en ligne).

Vidéo[modifier | modifier le code]

  • Réflexions, approximativement philosophiques, sur l’anarchie, l’anarchisme et le néo-anarchisme, intervention de Tomás Ibañez au Centre de Documentation et de Recherche sur les Alternatives Sociales (Cedrats), 28 janvier 2011, [lire en ligne], voir en ligne.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Dorna, « Dissidents » : à propos de l’ouvrage de Tomas Ibañez : « Contra la dominacion », Les Cahiers psychologie politique, n°8, janvier 2006, [lire en ligne].
  • Irène Pereira, Compte rendu de l’ouvrage de Tomás Ibáñez, Fragments épars pour un anarchisme sans dogmes, Rue des cascades, 2010, lire en ligne.
  • Nestor Romero, « L'irrévérencieux Tomás Ibáñez prêche un anarchisme sans dogmes », L'Obs,‎ (lire en ligne).
  • Figures de l’anarchisme chez Tomás Ibáñez, À Contretemps, Bulletin bibliographique, n°39, janvier 2011, sommaire en ligne[9].
    • Freddy Gomez, « Conversation avec Tomás Ibáñez », À Contretemps, Bulletin bibliographique, no 39,‎ (lire en ligne).
  • Claire Auzias, « Tomas Ibanez : Nouveaux fragments épars pour un anarchisme sans dogmes », RaForum,‎ (lire en ligne).
  • Freddy Gomez, Dédicaces : un exil libertaire espagnol (1939-1975), Rue des Cascades, 2018.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Pierre Flechard, Compte rendu : Anarchisme en mouvement, Les cahiers psychologie politique, numéro 27, juillet 2015, [lire en ligne].
  2. Sur la Catalogne, 27 septembre 2017
  3. Collectif, A cerclé, histoire véridique d’un symbole, Éditions alternatives, 2009, notice éditeur.
  4. Louis Mesplé, L'histoire véridique d'un symbole anarchiste, le A cerclé, Rue89, 8 janvier 2010, texte intégral.
  5. Guillaume Davranche, « Le A cerclé. Histoire véridique d’un symbole », sur Alternative libertaire, .
  6. René Fugler, ''Tomás Ibáñez, Fragments épars pour un anarchisme sans dogmes, Réfractions, n°25, automne 2010, pp. 166-170.
  7. « Un anarchisme sans dogmes : sur le dernier ouvrage de Tomás Ibáñez », Le Monde libertaire,‎ (lire en ligne).
  8. « De temps à autre, le vent tourne », Le Monde libertaire,‎ (lire en ligne).
  9. Rédaction, « Figures de l'anarchisme chez Tomás Ibáñez », Réfractions, recherches et expressions anarchistes,‎ (lire en ligne).