Tolhuin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tolhuin
Blason de Tolhuin
Héraldique
Image illustrative de l'article Tolhuin
Administration
Pays Drapeau de l'Argentine Argentine
Province Drapeau de la province de Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud
Maire Claudio Eduardo Queno
Démographie
Population 2 000 hab.
Géographie
Coordonnées 54° 30′ 30″ sud, 67° 11′ 50″ ouest
Divers
Fondation
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Argentine

Voir la carte administrative d'Argentine
City locator 14.svg
Tolhuin

Géolocalisation sur la carte : Argentine

Voir la carte topographique d'Argentine
City locator 14.svg
Tolhuin
Liens
Site web http://www.tolhuin.gov.ar

Tolhuin est une ville d'Argentine située dans la province argentine de Terre de Feu, Antarctique et Îles de l'Atlantique Sud, au centre de la Grande Île de Terre de Feu entre Ushuaïa98 km) et Rio Grande105 km). En 2010, sa population est d'environ 2 626 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Tolhuin est située dans le voisinage de la source du lac Fagnano, à l'extrémité Est de celui-ci. Non loin se trouvent les lacs Yehuin et Chepelmut. La seule route qui la traverse est la route nationale 3, la fameuse Transaméricaine. Tolhuin est à 183 km de San Sebastián (frontière Argentine-Chili).

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église de Tolhuin
La chapelle Sagrada Familia de Tolhuin

Son nom provient d'un composé de deux mots de langue Selknam : Tol (cœur) et Wen (comme ou tel un). Mais au lieu de « comme un cœur » (parecido a corazón), il est d'usage de le traduire par cœur de l'Île (corazón de la Isla). La ville fut nommée ainsi à la mémoire des amérindiens de Terre de Feu. En effet les lieux étaient habités par le peuple amérindien Selknam depuis près de 11 000 ans comme le montrent les travaux archéologiques de Junius Bird ou ceux de Anne Chapman avant leur entière disparition dans le milieu du XXe siècle[2],[3].

Article détaillé : Selknam.

Tolhuin a été fondée le 9 octobre 1972 par le gouverneur de la Province pour deux raisons : stratégique et économique. À sa fondation, Tolhuin ne comptait que 60 habitants. En 1991, Tolhuin est déclarée commune (régime municipal) par la Constitution de la province de la Terre de Feu. Le 11 décembre 1991, ont lieu les premières élections municipales. Sa population était alors de 442 habitants environ. En 1997, un recensement annonçait 968 habitants.

Économie[modifier | modifier le code]

Le tourisme[modifier | modifier le code]

Boisée et vallonnée, Tolhuin est protégée des vents du littoral. C'est pourquoi elle est très appréciée des habitants de Rio Grande et d'Ushuaïa qui y viennent en week-end et lors de leurs vacances (maisons secondaires, location de cabañas, camping). Elle est ignorée de la plupart des touristes étrangers qui orientent leur séjour à Ushuaia et à Rio Grande. La pêche (rivières et lacs), l'équitation, les treks à cheval sont les principales activités ainsi que la découverte de la réserve naturelle Corazón de la Isla, créée en 2000 (loi provinciale no 494/00), de la Laguna Negra et du Rio Valdez.

L'exploitation forestière[modifier | modifier le code]

Article détaillé : exploitation forestière.

Il y existe de grandes et denses forêts fuégiennes idéales à l'exploitation du bois. Celui-ci pour la plupart exporté en raison de la forte demande mondiale.

L'exploitation tourbière[modifier | modifier le code]

La présence naturelle et riche de tourbières sur le territoire de la commune de Tolhuin a permis le développement de l'exploitation de la tourbe (extraction, séchage, triage, compactage, emballage...). La tourbe est principalement destinée à l'agriculture et notamment comme terreau efficace à la culture du soja.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Censo 2010. Tierra del Fuego, Antartida e Islas del Atlántico Sur.
  2. (en) J. Bird, Travels and archaeology in South Chile, 1988, Editorial John Hyslop, Iowa.
  3. (en) A. Chapman, Los Selk'nam. La vida de los onas, Emecé Editores, 1988, Buenos Aires.