Tokonoma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est la version actuelle de cette page, en date du 27 août 2019 à 13:29 et modifiée en dernier par Aldine Esperluette (discuter | contributions). L'URL présente est un lien permanent vers cette version.
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Tokonoma contenant une calligraphie et un ikebana.

Le tokonoma (床の間?) est une petite alcôve au plancher surélevé en tatami, où l'on expose des calligraphies, des estampes sous différents formats, des plantes (ikebana, bonsaï, kusamono), des objets d'art ou autres okimono (statuettes ornementales).

C'est un élément essentiel de la décoration traditionnelle de l'intérieur japonais (washitsu).

Les tokonoma apparurent à la fin de l'ère Muromachi (vers le XVIe siècle), dans les maisons de style shoin et furent tout d'abord conçus pour les maisons de thé (chashitsu). À partir du XVIIe siècle, ils commencèrent à intégrer les palais puis furent finalement également adoptés par les gens du commun.

Dans son Éloge de l'ombre, l'écrivain Jun'ichirō Tanizaki voit dans le tokonoma la quintessence du clair-obscur typique de l'esthétique japonaise.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]