TOHU

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Tohu
Description de cette image, également commentée ci-après
L'édifice vu de l'extérieur.
Type Circulaire
Lieu Montréal
Architecte Schème inc., Jacques Plante, Jodoin Lamarre Pratte et associés
Inauguration 2004
Capacité 839

La Tohu (officiellement orthographié TOHU) est un lieu de diffusion des arts du cirque à Montréal, au Québec (Canada). Le lieu est géré par un organisme à but non lucratif fondé par En Piste, l'École nationale de cirque et le Cirque du Soleil.

Située dans le quartier Saint-Michel sur le site du Complexe environnemental Saint-Michel, lieu d'une ancienne carrière de calcaire et d'enfouissement des déchets requalifié en parc urbain, la Tohu est un espace d'union entre la culture, l'environnement et l'engagement communautaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1997, le Cirque du Soleil inaugure un bâtiment avec l'intention de faire de Montréal une plaque tournante du cirque sur la scène internationale. Deux ans plus tard, à la lumière des conclusions de ses états généraux, En piste[note 1] propose un projet de formation et de diffusion des arts du cirque. En 1999, En piste et le Cirque du soleil s'allient pour créer la Cité des arts du cirque, l'organisme voué à la réalisation de ce projet. À l'été 2004, la Cité des arts du cirque est rebaptisée TOHU pour évoquer «le bouillonnement des idées et des gestes, le désordre précurseur du renouveau ou encore le tumulte de la grande ville»[1].

Salle de spectacles[modifier | modifier le code]

Le bâtiment circulaire de la TOHU.

La salle de spectacles est d'une dimension de 478 m2. Ses gradins peuvent accueillir 839 personnes[2].

Événements[modifier | modifier le code]

Montréal Complètement Cirque[modifier | modifier le code]

Montréal complètement cirque est un festival proposant chaque année, en juillet, une programmation cirque éclatée à travers la ville pendant 11 jours, avec des performances dans les rues.

Falla[modifier | modifier le code]

Développement durable[modifier | modifier le code]

Architecture et conception[modifier | modifier le code]

Le lieu de diffusion vise un équilibre des sphères culturelle, environnementale et communautaire. Sa conception est citée plusieurs fois comme modèle dans les médias généralistes et les publications spécialisées. Son bâtiment, certifié LEED OR Canada[3], est conçu selon des normes strictes d'efficacité énergétique et de faible empreinte environnementale. Le système de chauffage et de climatisation dépend de la géothermie et des biogaz dégagés par l'ancien site d'enfouissement. La ventilation tire parti de la forme en cheminée de la salle de spectacle, favorisant l'évacuation d'air de façon naturelle. Plusieurs éléments architecturaux ont été récupérés de constructions iconiques de Montréal : les auto-tamponneuses de La Ronde, les usines Angus, les chemins de fer du Canadien National. Le bâtiment comprend une toiture végétale permettant de réduire l'effet des îlots de chaleur urbains, un bassin d'infiltration des eaux de pluie, un potager et des ruches[4],[5],[6],[7],[8],[9].

Engagement communautaire[modifier | modifier le code]

Implantée à la frange du quartier défavorisé de Saint-Michel, l'institution de la Tohu est cité comme modèle d'implication communautaire[10],[11]. Elle a adopté une politique d'embauche locale, qui vise l'intégration socioprofessionnelle des habitants du quartier défavorisé dans lequel s'implante l'institution[11],[12]. Aussi, elle offre des billets de spectacles gratuits destinés prioritairement aux résidents du quartier.

Collection privée[modifier | modifier le code]

La Tohu est dépositaire du Fonds Jacob-William, une collection privée consacrée aux arts du cirque. Ce fonds a été constitué par Pascal Jacob et Christian William, deux collectionneurs français. Le lot, divisé entre Paris et Montréal, compte plus de 17 000 documents anciens, modernes et contemporains, tels que programmes de cirque, affiches, estampes, photographies, dessins, tableaux, jouets et bronzes. On[Qui ?] y retrouve également 2 500 livres du XVIe siècle à nos jours, conservés au centre de documentation de l'École nationale de cirque. Privilégiant la diversité, les collectionneurs cherchent à préserver au moins un exemplaire de chaque type de document témoignant de l'histoire du cirque à travers les âges. Le Fonds Jacob-William est mis en valeur par le biais de l’exposition permanente Quel cirque!, présentée dans les coursives de la Tohu. Avec plus de 80 œuvres couvrant les années 1760 à aujourd’hui, l’exposition qui regroupe une variété d’objets est abordée sous trois thématiques : les animaux, les clowns et les acrobates[13],[14].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

2004[modifier | modifier le code]

  • Prix Orange 2004 – Insertion / construction nouvelle[15] - Sauvons Montréal - Prix Orange & Citron 2004
  • Prix Brownie 2004 - Architecture verte et innovation technologique - Canadian Urban Institute
  • Prix Brownie 2004 - Meilleur projet d'ensemble - Canadian Urban Institute
  • Prix pour un emploi judicieux de poutres en acier réutilisées et une synergie environnementale entre élément scénographiques et charpente d’acier - Catégorie Bâtiment vert - Institut Canadien de la construction en acier
  • Prix Contech - Pratiques innovatrices / développement durable, bâtiment industriel, commercial ou institutionnel
  • Prix Contech – Développement durable, Édifice institutionnel

2005[modifier | modifier le code]

  • Certification LEED Or Canada - Leadership in Energy and Environmental Design (Canada)
  • Prix Éco-Conception - Les Phénix de l’environnement
  • Prix Métropole – Architecture - Institut de Design de Montréal
  • Prix - Caisse de dépôt et de placement du Québec - Institut de Design de Montréal
  • Prix Montréal – Architecture de paysage - Institut de Design de Montréal
  • La TOHU représentante du Canada au GBC 2005 à Tokyo, Japon - Green Building Challenge 2005
  • Prix d’Excellence – Innovation en architecture - Institut royal d’architecture du Canada
  • Prix d’Excellence - Institut Canadien de la Construction en acier

2006[modifier | modifier le code]

2007[modifier | modifier le code]

  • Prix Métropole, décerné à Morelli Designers inc. pour les éléments de pavoisement et d’éclairage de l’accès à la Tohu
  • Prix Idées pour la vie - Prix canadiens de l’environnement 2007
  • Mention spéciale, volet régional - Catégorie Attractions touristiques – 100 000 visiteurs ou plus - Grands Prix du tourisme québécois
  • Nomination pour le Prix québécois de la citoyenneté, ICCQ2007 / Prix Maurice-Pollack - Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion

2009[modifier | modifier le code]

  • Prix Citoyen de la culture - Les arts et la ville 2009
  • Mention spéciale – Catégorie Tourisme durable - Grands Prix du tourisme québécois

2010[modifier | modifier le code]

  • Prix ESTim – Catégorie Arts et Culture - Chambre de commerce de l'Est de Montréal

2013[modifier | modifier le code]

  • Prix Orchidée – Catégorie Organisation - Chambre de commerce de l’Est de Montréal

2014[modifier | modifier le code]

  • Prix Sacre Bleu – Événement Falla - La Ligne Bleue
  • Nomination pour le Grand Prix du Conseil des arts de Montréal - Conseil des arts de Montréal
  • Prix interculturel de Montréal Abe-Limonchik pour la contribution exceptionnelle de la Tohu à l'amélioration des relations interculturelles et à la promotion de la diversité sur le territoire montréalais. - Ville de Montréal

2015[modifier | modifier le code]

  • Prix interculturel de Montréal Abe-Limonchik - Ville de Montréal

2016[modifier | modifier le code]

  • Confirmation pour le patronage de la FALLA par la CCUNESCO - CCUNESCO (Commission canadienne pour l’UNESCO)
  • Prix de l’emploi le plus enrichissant, programme Valorisation jeunesse – Place à la relève - Intégration jeunesse du Québec
  • Certification RECYC-QUÉBEC : ici on recycle ! au niveau 2 - Mise en œuvre

2018[modifier | modifier le code]

  • Certification Événement écoresponsable, niveau argent, du Conseil québécois des événements écoresponsables.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le rassemblement national des professionnels, des entreprises et des institutions du secteur circassien.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mylène Tremblay, « TOHU - Un modèle à suivre », sur Le Devoir, (consulté le 5 février 2020)
  2. « Ville de Montréal - Réseau des grands parcs - La Tohu », sur ville.montreal.qc.ca (consulté le 25 août 2020)
  3. « La Tohu - Montréal », sur imtl.org (consulté le 25 août 2020)
  4. « La Tohu bâtiment vert - Tohu », sur tohu.ca (consulté le 25 août 2020)
  5. Jonathan Cha et Grégory Épaud, « Ville à venir : le cas de Montréal », La revue des membres de l'Ordre des architectes du Québec,‎ , p. 20-23 (lire en ligne)
  6. Martine Letarte, « Verte TOHU : L'architecture au service de l'environnement », Le Devoir,‎ , p. H2 (lire en ligne)
  7. Martine Letarte, « Un modèle de construction verte », Le Devoir,‎ , p. H7 (lire en ligne)
  8. (en) Martin Roy, « Sustainable Design for Circus Big Top », ASHRAE Journal, vol. 48,‎ , p. 78-82 (lire en ligne)
  9. Lucie Lavigne, « TOHU, vedette du design », La Presse,‎ , Mon toit p. 3 (lire en ligne)
  10. Isabelle Longtin, « La TOHU | Ancrée dans son quartier depuis 15 ans », sur La Fabrique culturelle, Télé-Québec (consulté le 25 août 2020)
  11. a et b Mylène Tremblay, « TOHU - Un modèle à suivre », sur Le Devoir, (consulté le 25 août 2020)
  12. Tommy Poirier, « Tremplin pour les jeunes », L'Itinéraire (magazine),‎ , p. 8 (lire en ligne)
  13. « Fonds Jacob William », sur tohu.ca (consulté le 8 janvier 2020).
  14. Agnès Gaudet, « Trésors du Cirque à la Tohu », sur Le Journal de Montréal (consulté le 25 août 2020)
  15. Zone Radio - Radio-Canada.ca, « Radio-Canada: Comment jugez-vous votre environnement urbain? - Maisonneuve en direct », sur ici.radio-canada.ca (consulté le 28 décembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]