Togoland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Togoland
Schutzgebiet Togo (de)

1884 – 1916

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Situation du Togoland et des autres colonies allemandes sur la carte de l’Afrique
  •      Togoland
  •      les autres colonies allemandes
  • Informations générales
    Statut Protectorat de l'Empire allemand
    Capitale Baguida, Sebe (en) et Lomé
    Langue Allemand
    Monnaie Mark-or
    Histoire et événements
    5 juillet 1884 Protectorat allemand
    26 août 1914 Reddition de la colonie
    27 décembre 1916 Division en zones administratives britannique et française

    Entités suivantes :

    Le Togoland est un protectorat allemand en Afrique de l'Ouest, ayant existé de 1884 à 1914.

    Le Togoland allemand avait une superficie de 88 500 kilomètres carrés. En novembre 1918, les 2/3 sont confiés à la France, le 1/3 restant est confié aux Britanniques. Les deux mandats de la SDN (Société des Nations) débutent en 1921 (fin officielle du Togoland allemand). En 1956, la partie administrée par les Britanniques rejoindra le Ghana. Le Togo français accédera à l'indépendance en 1960.

    Histoire[modifier | modifier le code]

    Le protectorat fut institué lors du Partage de l'Afrique, quand l’explorateur allemand Gustav Nachtigal arriva à Togoville en tant que commissaire spécial, envoyé par le chancelier Otto von Bismarck. Le 5 juillet 1884, un traité fut signé avec le chef local Mlapa III, dans lequel l’Empire allemand déclara un protectorat sur une bande de territoire le long de la côte du golfe du Bénin. Natchtigal ne fut Reichskommissar qu’une journée et fut remplacé par Heinrich Randad le 6 juillet. Nachtigal partit pour l'Afrique du Nord[1].

    Un territoire au nord, qui avait longtemps été disputé par l'Empire britannique et l'Empire allemand, fut déclaré neutre par le traité de Samoa en 1899. C'est le territoire de Salaga. L'Empire allemand étendit progressivement sa zone d'influence à l'intérieur des terres. Les colons allemands apportèrent le savoir-faire et implantèrent des cultures (cacao, café et coton), tout en développant des infrastructures à l'un des niveaux les plus élevés d'Afrique à cette époque. En raison du fait qu'elle était devenue la seule colonie allemande auto-suffisante, le Togoland était considéré comme un modèle. Cette situation perdura jusqu'au début de la Première Guerre mondiale.

    Timbre de la colonie TOGOGEBIET en 1902

    Le 6 août 1914, les forces françaises et britanniques appelèrent la colonie à se rendre. Le lendemain, elles envahirent le Togoland et occupèrent Lomé, puis avancèrent en direction d'une puissante station radio, près de Kamina, à l'est d'Atakpamé. La colonie capitula le 26 août, après que les Allemands avaient détruit la station radio dans la nuit du 24 au 25 août.

    Le 27 décembre 1916, le Togo fut divisée en deux zones d'administration britannique et française. Après la défaite de l'Allemagne, les mandats de classe B furent attribués par la Société des Nations : à la France pour le « Togo oriental » devenu Togo français, qui obtint son indépendance en 1960 avec la création du Togo, et au Royaume-Uni pour le « Togo occidental » devenu Togoland britannique, qui fut rattaché au Ghana en 1956.

    Le Togoland allemand en 1915

    Sources et références[modifier | modifier le code]

    Annexes[modifier | modifier le code]

    Articles connexes[modifier | modifier le code]

    Liens externes[modifier | modifier le code]