Toby Stephens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Toby Stephens
Description de cette image, également commentée ci-après
Toby Stephens au WonderCon, en 2018.
Naissance (49 ans)
Londres, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Acteur
Films notables Onegin
Meurs un autre jour
The Machine
Séries notables Napoléon
Jane Eyre
Perdus dans l’espace
Black Sails

Toby Stephens, né le à Londres, est un acteur britannique.

Dans les années 1990, il obtient assez vite une reconnaissance critique au sein de la Royal Shakespeare Company et remporte plusieurs récompenses de théâtre. En 2002, il joue le méchant du film de James Bond, Meurs un autre jour. Malgré cette nouvelle notoriété, il apparait peu au cinéma et joue plutôt au théâtre ou dans des séries britanniques telles que Napoléon en 2002 et Jane Eyre en 2006. De 2014 à 2017, il tient le rôle principal de la série américaine Black Sails.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Toby Stephens est né le au Middlesex Hospital de Londres, au Royaume-Uni. Il est le fils de deux grands acteurs britanniques : Maggie Smith et Robert Stephens ; et a un frère, l'acteur Chris Larkin[1],[2]. À cause des problèmes d'alcoolisme de Robert Stephens, Maggie Smith divorce alors que Toby Stephens est âgé de 4 ans. Les deux enfants vivent avec leur mère, entre Canada, États-Unis et Royaume-Uni, au fil de ses projets artistiques. Elle se remarie avec le dramaturge Beverley Cross qui devient un père pour les deux garçons[2],[3].

Il étudie à l'école Aldro (en) de Shackleford (en), dans le comté de Surrey puis au Seaford College (en) d'East Lavington (en), dans le Sussex de l'Ouest. Il rejoint ensuite la London Academy of Music and Dramatic Art (LAMDA)[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Toby Stephens fait ses débuts au cinéma en 1992 dans le film Orlando de Sally Potter dans le rôle d'Othello. La même année, il apparait dans la mini-série The Camomile Lawn[1].

Mais il commence sa carrière au théâtre, notamment au sein de la Royal Shakespeare Company. En 1994, alors qu'il n'est âgé que de 25 ans, il joue le rôle-titre de Coriolan de William Shakespeare. Il obtient une reconnaissance critique et se voit récompensé du Ian Charleson Award et du John Gielgud Award (en)[4],[5]. Il joue dans Unfinished Business et Mesure pour mesure sous la direction de Stephen Pimlott, dans Le Songe d'une nuit d'été dans une mise en scène d'Adrian Noble, dans Antoine et Cléopâtre pour John Caird (en), dans Un tramway nommé Désir, Tartuffe et Tout est bien qui finit bien sous la direction de Peter Hall[1].

En 1996, il fat son retour au cinéma dans La Nuit des rois de Trevor Nunn. Il joue dans plusieurs films tels que Forever de Nick Willing en 1997, Onegin de Martha Fiennes en 1999, Space Cowboys de Clint Eastwood en 2000 et Possession de Neil LaBute en 2001. Il apparait également à la télévision, dans les mini-séries The Tenant of Wildfell Hall en 1996 et Perfect Strangers (en) en 2001, et dans le téléfilm Gatsby le Magnifique (en) de Robert Markowitz en 2000.

En 2002, il joue le rôle de Gustav Graves, le méchant du 20e film de James Bond, Meurs un autre jour de Lee Tamahori, face à Pierce Brosnan en agent 007. À 33 ans, il est alors le plus jeune acteur à jouer un méchant de la saga. Plus tard, il dira à propos du film et de son personnage (un nord-coréen génétiquement modifié), que c'était « l'apothéose du ridicule ». Malgré sa nouvelle notoriété, il disparait du grand écran, ne se voyant offrir que des rôles de « méchants britanniques chics dans des films américains »[3],[6]. Il se met alors à apparaitre plus souvent à la télévision, comme dans les mini-séries Napoléon en 2002, Cambridge Spies en 2003, et London (en) en 2004. Il joue également dans des épisodes des séries Hercule Poirot en 2003 et Meurtres en sommeil en 2005, et refait son apparition au cinéma dans Mangal Pandey: The Rising de Ketan Mehta en 2005 et dans Dark Corners (en) de Ray Gower et Severance de Christopher Smith en 2006.

En 2006, il joue l'un des rôles principaux de la mini-série Jane Eyre de la BBC. Il obtient des critiques enthousiastes et se voit nominé au Satellite Award du meilleur acteur dans une mini-série ou un téléfilm l'année suivante. Mais sa carrière ne prend toujours pas son envol[3]. Il continue à jouer dans des séries : Robin des Bois en 2009, Vexed de 2010 à 2012, Strike Back et Miss Marple en 2010, Londres, police judiciaire en 2011, Inspecteur Lewis en 2012... Il enchaîne également les pièces de théâtre comme Hamlet en 2004, Trahisons et La Provinciale en 2007, Une maison de poupée en 2009, The Real Thing et La Mort de Danton en 2010.

En 2013, il incarne un scientifique travaillant sur l'intelligence artificielle dans le film de science-fiction britannique The Machine de Caradog W. James. À partir de 2014, il joue le rôle du capitaine Flint, personnage principal de la série américaine de piraterie Black Sails, inspirée du roman L'Île au trésor de Robert Louis Stevenson. En 2015, il joue dans la mini-série And Then There Were None, adaptée du roman Dix petits nègres d'Agatha Christie.

En 2018, il joue dans la série télévisée Perdus dans l'espace.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Toby Stephens est le fils des acteurs britanniques Maggie Smith et Robert Stephens, et a un frère, l'acteur Chris Larkin[1].

Il reconnait avoir eu un problème d'alcoolisme dans les années 1990, comme son père qui en est mort en 1995. Son addiction commençait à avoir des conséquences sur son travail au théâtre : il s'est endormi, saoul, avant une représentation de Britannicus face à l'actrice Diana Rigg. Il a donc décidé de ne plus boire une seule goutte d'alcool[2],[3].

En 2001, il se marie avec l'actrice néo-zélandaise Anna-Louise Plowman, une ancienne camarade de classe perdue de vue qu'il a revue lors d'une audition pour un doublage. Ils ont trois enfants : Eli (né en 2007), Tallulah (née en 2009), et Kura (née en 2010)[3],[7].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Toby Stephens a joué dans de nombreuses pièces de théâtre, notamment pour la Royal Shakespeare Company (RSC)[8].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Biographie de Toby Stephens », sur le site de Challenges (consulté le 22 janvier 2016).
  2. a b c et d (en) Tim Walker, « Toby Stephens: Being born into the theatre was a mixed blessing », sur le site du Telegraph, (consulté le 22 janvier 2016).
  3. a b c d et e (en) Chrissy Iley, « Toby Stephens interview: "Downton wouldn't be right for me" », sur le site du Telegraph, (consulté le 22 janvier 2016).
  4. (en) Laura Barnett, « Toby Stephens, actor – portrait of the artist », sur le site du Guardian, (consulté le 22 janvier 2016).
  5. (en) Laura Barnett, « Villain with a past », sur le site de The Age, (consulté le 22 janvier 2016).
  6. (en) Larushka Ivan-Zadeh, « Black Sails actor Toby Stephens: Most British scripts you get sent are just awful », sur le site de Metro, (consulté le 23 janvier 2016).
  7. (en) « Toby Stephens to face family history at Old Vic », sur le site de l'Evening Standard, (consulté le 25 janvier 2016).
  8. (en) « Filmographie de Toby Stephens », sur unitedagents.co.uk (consulté le 24 janvier 2016).
  9. a b c et d « Comédiens ayant doublé Toby Stephens en France », sur RS Doublage (consulté le 25 janvier 2016).
  10. « Doublage de Black Sails en France », sur allodoublage.com (consulté le 25 janvier 2016).
  11. Hervé Jolly double le personnage de Frank Corvin, incarné par Stephens dans la période de 1958 et par Clint Eastwood pour la période actuelle.
  12. « Doublage de Meurs un autre jour en France », sur Allodoublage.com (consulté le 25 janvier 2016).
  13. « Comédiens ayant doublé Toby Stephens au Québec », sur doublage.qc.ca (consulté le 25 janvier 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]