Toba Sōjō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Toba Sōjō
Fonction
Tendai-zasu
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
覚猷Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Œuvres principales

Toba Sōjō (鳥羽 僧正?), aussi connu sous le nom Kakuyū (覚猷?), est un peintre japonais des XIe – XIIe siècles, né en et mort en .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Minamoto no Takakuni, Toba Sōjō était l'un des moines principaux de la section bouddhiste de Tendai, au temple Kozan-ji, près de Kyoto[1].

Bien qu'il n'en existe aucune preuve positive, la tradition lui attribue la série des rouleaux du Chōjū-Jinbutsu-Giga, ce qui signifie "caricature de personnage de la faune", série plus connue sous le nom de Chōjū-Giga : "animaux espiègles"[2],[3]. Ces rouleaux, peints à l'encre de Chine, sont au nombre de quatre : deux datent de l'époque de Heian au début du XIIe siècle, tandis que les deux autres, œuvre de plusieurs moines bouddhistes, auraient été dessinés à l'époque de Kamakura au XIIIe siècle[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es)La estampa japonesa, A. Cirici Pellicer, Ed. Ramón Sopena, Barcelone, 1963.
  • (en) *Kōjien, 6e édition.
  • Dictionnaire Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, éditions Gründ, , 13440 p. (ISBN 2700030176), p. 669.
  • Maurice Coyaud, L'Empire du regard – Mille ans de peinture japonaise, éditions Phébus, Paris, , 256 p. (ISBN 2859400397), p. 22, 68

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b Chrysoline Canivet-Fovez, Le Manga : Une synthèse de référence qui éclaire en image l'origine, l'histoire et l'influence de la bande dessinée japonaise, Paris, Eyrolles, coll. « Eyrolles Pratique », , 183 p. (ISBN 978-2-212-55824-1), p. 17-18
  2. (ja) 日本大百科全書 [« Encyclopédie Nipponica »], Shogakukan (ISBN 409526022X, OCLC 47377011)
  3. Peter Charles Swann (trad. Marie Tadié), Japon : de l’époque Jomōn à l’époque des Tokugawa, Paris, Albin Michel, coll. « L’art dans le monde », , p. 123

Liens externes[modifier | modifier le code]