Titus Flavius Claudius Sulpicianus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Titus Flavius Claudius Sulpicianus (vers 137-vers 210) est un Romain ayant vécu au IIe siècle qui a été sénateur, consul suffectus vers ou en 170, et proconsul de la province romaine d'Asie (186). Sa fille, Flavia Titiana, s'est mariée avec le futur empereur Pertinax et Sulpicianus a servi comme praefectus urbi sous Pertinax et Didius Julianus. Il a tenté de devenir empereur romain après la mort de Pertinax en 193. Il a été mis à mort par Septime Sévère en 197.

Origines[modifier | modifier le code]

Sulpicianus est probablement né dans la ville crétoise de Ierápetra aux alentours de l'année 137. Il était le fils de Titus Flavius Sulpicianus Dorion et de sa femme Claudia, et, par sa femme Flavia Titiana, le beau-fils de Titus Flavius Titianus, qui a été préfet d'Égypte de 126 à 133[1] sous l'empereur romain Hadrien[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts de la carrière de Sulpicianus sont inconnus, mais vers et pour 170 il a été nommé consul suffect. Pendant les années 170, il a été un des prêtres des Fratres Arvales, et il a été nommé gouverneur proconsulaire de la province romaine d'Asie en 186[3]. Il est possible qu'il ait été impliqué d'une quelconque manière dans le complot visant à assassiner l'empereur Commode à la fin de 192[4] et au début de 193, il a été nommé Praefectus urbi de Rome en raison de ses liens familiaux qui le liait à l'empereur Pertinax, qui avait épousé sa fille Flavia Titiana, dans le cadre de la tentative de l'empereur pour consolider ses appuis parmi l'aristocratie sénatoriale.

Famille[modifier | modifier le code]

Sulpicianus avait au moins deux enfants : un fils, Titus Flavius Titianus qui a été consul suffect autour de 200 et une fille Flavia Titiana, qui a épousée l'empereur Pertinax. Il avait aussi un certain nombre de domaines autour Palestrina.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Birley, Anthony, Septimius Severus: The African Emperor (1999)
  • Mennen, Inge, Power and Status in the Roman Empire, AD 193-284 (2011)
  • Chrisian Settipani, Continuité gentilice et continuité familiale dans les familles sénatoriales romaines à l'époque impériale, Oxford University (R.-U.), Linacre College, coll. « Prosopographica & Genealogica », 597 p., 2000 (ISBN 1-900934-02-7).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Brian Campbell, The Severan Dynasty, Cambridge, Cambridge University Press, (ISBN 0-521-30199-8), p. 1–27, esp. p. 2–3
  • David S. Potter, The Roman Empire at Bay AD 180–395, Londres, Routledge, (ISBN 0-415-10058-5), p. 96–97

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La plus ancienne attestation à son sujet date du 20 mars 126, la plus récente de 27 mars 133 ; cf. Rocznik Papirologii Prawniczej, Państwowe Wydawnictwo Naukowe, volume 35, 2005, p. 102.
  2. Jean-Yves Carrez-Maratray, Péluse et l'angle oriental du delta égyptien aux époques grecque, romaine et byzantine, Fragment d'inscriptions mentionnant le préfet Titus Flavius Titianus, Institut français d'archéologie orientale, 1999, p. 214-217.
  3. Inge Mennen, Power and Status in the Roman Empire, AD 193-284, 2011, p. 84.
  4. Anthony Birley, Septimius Severus: The African Emperor, 1999, p. 84.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]