Titus Burckhardt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Titus Burckhardt
Burckhardt 550.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Carl Burckhardt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Maître
Influencé par
Pérennialisme, Frithjof Schuon, René Guénon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Titus Burckhardt (né à Florence le , mort à Lausanne le ) est un métaphysicien suisse ainsi qu'un membre de premier plan de l'école pérennialiste. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'ésotérisme, l'alchimie, le soufisme, le symbolisme et l'art sacré[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Titus Burckhardt est le fils du sculpteur bâlois Carl Burckhardt et le petit-neveu de Jacob Burckhardt, historien de l'art et spécialiste de la Renaissance. Il fait ses études primaires à Bâle avec Frithjof Schuon, qui deviendra l'ami de toute une vie.

Dans les années 1930, il séjourne longuement au Maroc, se convertit à l'islam, apprend l'arabe et s'engage dans une voie soufie.

Il s'installe ensuite à Lausanne près de Schuon en tant que directeur artistique de la maison d'édition Urs Graf Verlag, spécialisée dans la reproduction de manuscrits médiévaux. Lors d'une rencontre privée avec le pape Pie XII, il lui remet un fac-similé du Livre de Kells, un évangile de tradition celtique de l'an 800, publié par sa maison d'édition.

En 1972, l'UNESCO, avec l'appui des autorités marocaines, le délègue à Fès comme responsable du plan de restauration et de réhabilitation de la médina. Il y restera cinq ans.

Titus Burckhardt a écrit une quinzaine de livres en allemand sur la métaphysique, la cosmologie, l'anthropologie, l'art sacré, le symbolisme, la spiritualité, les religions, etc. Il a traduit de l'arabe des traités soufis d'Ibn Arabi, d'Abd-al-Karim al-Jili et de Muhammad al-Arabi al-Darqawi[2],[3],[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Essais (traduits de l'original allemand)
  • Introduction aux doctrines ésotériques de l'Islam, Paris, Dervy-Livres, 1955.
  • Principes et méthodes de l'art sacré, Paris, Dervy-Livres, 1958.
  • Symboles (recueil d'essais), Milan, Archè, 1980 (ISBN 8-872-52125-4)[5].
  • Alchimie, sa signification et son image du monde, Milan, Archè, 1979 (ISBN 978-8-872-52002-4).
  • Aperçus sur la connaissance sacrée, Milan, Archè, 1987 (ISBN 8-872-52005-3).
  • Chartres ou la naissance de la cathédrale, Milan, Archè, 1995 (ISBN 8-872-52176-9).
  • Clés spirituelles de l'astrologie musulmane, Milan, Archè, 1974 (ISBN 8-872-52035-5).
  • Science moderne et sagesse traditionnelle, Milan, Archè, 1986 (ISBN 8-872-52118-1).
  • Miroir de l'intellect, Lausanne, L'Âge d'Homme, 1992.
  • Fès, ville d'Islam, Milan, Arché, 2007.
  • L'art de l'Islam, Arles, Sindbad, 1999.
  • Sienne, ville de la Vierge, Lausanne, Sept Flèches, 2017 (ISBN 978-2-9701185-0-3).
  • Moorish Culture in Spain, Louisville/KY, Fons Vitae, 1999.
  • The Essential Titus Burckhardt: Reflections on Sacred Art, Faiths, and Civilizations, édité par William Stoddart, introduction de Seyyed Hossein Nasr, Bloomington, World Wisdom, 2003 (ISBN 0-941532-36-4).
Traductions de l'arabe avec commentaires
  • Ibn Arabi, La Sagesse des prophètes (Fuçuç al-hikam), Paris, Albin Michel, 1974.
  • Abd al-Karîm al-Jîlî, De l'Homme universel, Paris, Dervy-Livres, 1975.
  • Sheikh al-Arabi ad-Darqawi, Lettres d'un Maître soufi, Milan, Archè, 1978, (ISBN 8-872-52069-X).

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) World wisdom.
  2. Préface de William Stoddart dans Miroir de l'intellect, Lausanne, L'Âge d'Homme, 1992.
  3. (en) Studies in Comparative Religion [1].
  4. Introduction de Seyyed Hossein Nasr dans The Essential Titus Burckhardt, Bloomington/IN, World Wisdom, 2003.
  5. Table des matières : Le masque sacré, Le symbolisme du jeu des échecs, La Jérusalem céleste et le paradis de Vaikuntha, Le retour d'Ulysse, Considérations sur l'alchimie, Les sciences traditionnelles à Fès, Commentaire des Noms divins par l'imâm Ghazzâlî, Du Barzakh, La prière d'Ibn Mashish.

Liens externes[modifier | modifier le code]