Titre au millième

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le titre au millième est un système de notation de la pureté du platine, de l'or et de l'argent, indiquant au millième près l'aloi d'un métal (c'est-à-dire le rapport de la masse du métal à la masse totale de l'alliage qu'il compose). Par exemple, un alliage contenant 75 % d'or se note « 750 » (car 75 % = 750/1000).

Plusieurs pays européens utilisent cet étalon plutôt que celui des carats, employé aux États-Unis (en France, l'utilisation du millième est obligatoire depuis 1995[1]).

Le titre est garanti par l'État, qui appose son poinçon de titre. En France, les douanes sont chargées de ce contrôle[1].

Titres courants[modifier | modifier le code]

Les titres au millième les plus couramment utilisés pour les métaux précieux :

Argent[modifier | modifier le code]

  • 999 (argent pur) : 24 carats (24ct)
  • 958 : Argent Britannia 23 carats (23ct)
  • 925 (titre légal) : Argent sterling 22 carats (22ct)
  • 835 : 20 carats (20ct)
  • 800 (titre légal) : 19 carats (19ct) - en France, titre minimal pour désigner un ouvrage comme étant en argent[1].

Or[modifier | modifier le code]

  • 999 (or fin) : 24 carats (24ct)
  • 990 : 23 carats (23ct)
  • 916 (titre légal) : 22 carats (22ct
  • 900 (titre légal) : 21,6 carats (21,6ct)
  • 833 (titre légal) : 20 carats (20ct)
  • 750 (titre légal) : 18 carats (18ct)
  • 625 : 15 carats (15ct)
  • 585 (titre légal bas) : 14 carats (14ct)
  • 417 : 10 carats (10ct)
  • 375 (titre légal bas) : 9 carats (9ct) - en France, titre minimal pour désigner un ouvrage comme étant en or[1].
  • 333 : 8 carats (8ct)

Platine[modifier | modifier le code]

  • 999 (platine pur) : 24 carats (24ct)
  • 950 (titre légal) : 23 carats (23ct)
  • 900 (titre légal) : 22 carats (22ct)
  • 850 (titre légal) : 20 carats (20ct) - en France, titre minimal pour désigner un ouvrage comme étant en platine[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Règles de marque pour la garantie des métaux précieux », sur www.douane.gouv.fr (consulté le 28 avril 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]