Tito et les Oiseaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tito et les Oiseaux
Titre original Tito e os pássaros
Réalisation Gustavo Steinberg
Gabriel Bitar
André Catoto Dias
Scénario Gustavo Steinberg
Eduardo Benaim
Acteurs principaux

Denise Fraga
Otávio Augusto
Matheus Nachtergaele

Sociétés de production Bits Produções
Pays d’origine Drapeau du Brésil Brésil
Genre Animation
Durée 83 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Tito et les Oiseaux est un film d'animation brésilien réalisé par Gabriel Bitar, Gustavo Steinberg et André Catoto Dias et sorti en 2018.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les populations du monde sont stressées et subissent une obsession sécuritaire. Parallèlement, une épidémie se propage dans le monde mais les scientifiques n'arrivent pas à en découvrir la cause et les remèdes associés.

Tito est un enfant brésilien qui a perdu la sensation de peur depuis l'accident d'une machine qu'avait créée son père pour dialoguer avec les oiseaux. Il va combattre l'épidémie avec l'aide d'autres enfants et surtout les pigeons des villes[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Tito et les Oiseaux

Score cumulé
SiteNote
Allociné3.6 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
CinéSéries4.0 étoiles sur 5
Télérama4.0 étoiles sur 5
Première2.0 étoiles sur 5

Le film reçoit d'assez bons retours, avec une note moyenne de 3,6 sur AlloCiné.

CinéSéries : « Avec une animation avec de la peinture sur verre, ce film brésilien présente le quotidien de Sao Paulo grâce à une approche hybride entre une critique sociale et un film d'aventure à la Spielberg »[3]. Télérama apprécie le côté éducatif : « apprendra aussi aux enfants que la solidarité reste le meilleur antidote contre la peur des autres »[4]. Première est par contre déçu « Un peu trop littérale et fourre-tout »[5].

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]