Tite Kubo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tite Kubo

久保 帯人

Nom de naissance Noriaki Kubo
Naissance (40 ans)
Hiroshima, Japon
Nationalité Japonaise
Pays de résidence Japon
Profession
Auteur
Langue d’écriture Japonais

Œuvres principales

Taito Kubo (久保 帯人, Kubo Taito?, plus connu en Occident sous la transcription irrégulière Tite Kubo), de son vrai nom Noriaki Kubo, originaire d'Hiroshima au Japon, né le , est un auteur de manga.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étant fan de rock et tout particulièrement du groupe grunge Nirvana, Tite Kubo baptisa son second manga Bleach en référence à leur premier album.

En 1996, une de ses nouvelles est publiée dans un numéro spécial du Weekly Shōnen Jump. Après la sortie de deux autres histoires courtes en 1997 et 1998, Zombiepowder. paraît entre 1999 et 2000.

Bleach a débuté en août 2001 pour se terminer en août 2016. Ce manga relate l'histoire d'un lycéen (Ichigo Kurosaki) qui devient un shinigami et combat des âmes devenues maléfiques appelées hollows. Tite Kubo réalise la doublure de Kon (mascotte humoristique de la série) dans le premier OAV de la série animée.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Artbooks[modifier | modifier le code]

  • Bleach All Colour But The Black
  • Bleach Official Bootleg
  • Bleach 13 BLADEs.

Autres[modifier | modifier le code]

  • Bleach Official Character Book SOULs
  • Bleach Official Anime Guide Book VIBEs
  • Bleach Official Character Book 2 MASKED
  • Bleach Official Character Book 3 UNMASKED

One Shot[modifier | modifier le code]

  • Ultra Unholy Hearted Machine (1996, Weekly Shōnen Jump, Shueisha.)
  • Rune Master Urara (1996, Weekly Shōnen Jump, Shueisha.)
  • Bad Shield United (1997, Weekly Shōnen Jump, Shueisha.)

Récompense[modifier | modifier le code]

En 2005, Tite Kubo remporte le prix Shōgakukan dans la catégorie Shōnen pour Bleach[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « Liste des lauréats du prix Shōgakukan », sur Shōgakukan (consulté le 9 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]