Tissu adipeux blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la médecine image illustrant la biologie
Cet article est une ébauche concernant la médecine et la biologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (avril 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Cet article traite uniquement des aspects humains alors que le sujet est plus large, il s’agit d’anthropocentrisme. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Discutez-en ou améliorez-le ! Pour de plus amples informations, voir le Guide contre l'anthropocentrisme.

Le tissu adipeux blanc ou graisse blanche et le tissu adipeux brun sont les deux types de tissu adipeux des mammifères.

Chez des sujets en bonne santé et sans surpoids, le tissu adipeux blanc représente de 20 à 25 % du poids corporel de la femme, de 15 à 20 % chez l'homme. Ces cellules, les adipocytes blancs, contiennent une seule gouttelette lipidique qui repousse le noyau à leur périphérie. Ils ont des récepteurs à l'insuline, aux hormones de croissance, à la noradrénaline et aux glucocorticoïdes.

Le tissu adipeux blanc est une réserve d'énergie réglée par le pancréas : lors de la libération d'insuline par celui-ci, les récepteurs d'insuline des adipocytes blancs provoquent une cascade déphosphorylation qui conduit à l'inactivation de la lipase hormonosensible ; inversement à la suite de la libération de glucagon par le pancréas, les récepteurs du glucagon provoquent une cascade de phosphorylation qui active la lipase hormonosensible, ce qui provoque la transformation de la graisse stockée en acides gras libérés dans le sang. Liés à l'albumine et au glycérol, ces acides gras sont dégradés par le muscle et le tissu cardiaque pour assurer leur fonctionnement, alors que le glycérol est repris par le foie pour la néoglucogenèse. Le tissu adipeux blanc agit également comme isolant thermique, permettant de maintenir la température du corps.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]