Tiongui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une ville du Mali
Cet article est une ébauche concernant une ville du Mali.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Tiongui
Enceinte de Tiongui, illustration issue de Du Niger au golfe de Guinée de L-G. Binger, Hachette, 1892, p. 171
Enceinte de Tiongui, illustration issue de Du Niger au golfe de Guinée de L-G. Binger, Hachette, 1892, p. 171
Administration
Pays Drapeau du Mali Mali
Région Sikasso
Cercle Kolondiéba
Maire Mamatou Dembélé (Adéma-Pasj)
élu(e) en 2009[1]
Démographie
Population 7 611 hab. (2009)
Population précédent recensement 6 573 hab. (1998)
Taux de croissance annuel moyen 1.3 %
Géographie
Coordonnées 10° 46′ 00″ nord, 6° 23′ 00″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte administrative du Mali
City locator 14.svg
Tiongui

Géolocalisation sur la carte : Mali

Voir la carte topographique du Mali
City locator 14.svg
Tiongui

Tiongui est une commune du Mali, dans le cercle de Kolondiéba et la région de Sikasso.

Histoire[modifier | modifier le code]

Louis-Gustave Binger y entre le vendredi 28 octobre 1887. Il écrit à son sujet : « Tiong ou Tiong-i a l'aspect d'une ville : ses grandes murailles en terre glaise d'un gris cendre avec de grossières tours de flanquement espacées de 25 à 30 mètres et ses toits plats qui, par-ci par-là, dominent l'enceinte, rappellent les gravures de Viollet-le-Duc dans son Histoire de la Fortification. C'est bien là l'enfance de la fortification et du flanquement.

Ce village, qui était le Famadougou (la capitale) du Niendougou, a dû contenir dans le temps 3 000 habitants. Actuellement l'enceinte est loin d'être bien garnie d'habitations ; il y a à l'intérieur du village de grands terrains vagues qui séparent les groupes d'habitations les uns des autres ; le tata extérieur est assez bien entretenu. J'évalue sa population actuelle à 500 habitants »[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Informations sur les élus », sur Ministère de l’Administration territoriale et des Collectivités locales,‎ (consulté le 18 mars 2010)
  2. L-G. Binger, Du Niger au golfe de Guinée, Hachette, 1892, p. 170