Trilogie Tintin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tintin 3)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tintin (homonymie).

La Trilogie Tintin est un ensemble de trois films produits et en partie réalisés par Steven Spielberg et Peter Jackson, adaptés des Aventures de Tintin de Hergé.

Les Aventures de Tintin : Le Secret de La Licorne, le premier film de la trilogie, réalisé par Spielberg[1] initialement prévu pour fin 2009 est finalement sorti en avant-première mondiale le 22 octobre 2011 à Bruxelles puis le 26 octobre 2011 en Belgique, en Suisse romande et en France pour l'exploitation commerciale.

Historique[modifier | modifier le code]

L'intérêt de Steven Spielberg pour l'œuvre de Hergé date de 1983 lorsqu'il prit une option sur les aventures de Tintin. En 1984 lors de la sortie d'Indiana Jones et le Temple maudit, Spielberg explique qu'il compte bien adapter « prochainement » Tintin[2].

Plusieurs années passèrent et, ne voyant rien venir, la Fondation Hergé demanda à Spielberg de libérer les droits. Celui-ci mit de côté son projet de réaliser un film sur Tintin, d'autant plus qu'il avait déjà puisé en partie son inspiration dans l'œuvre d'Hergé pour sa série Indiana Jones : « une partie d'Indiana Jones provient des livres (de Hergé)[3] », a-t-il commenté.

Par la suite, la volonté des ayants droit d'Hergé d'adapter Tintin au cinéma n'a jamais faibli, et plusieurs réalisateurs se sont déclarés intéressés, notamment Jaco Van Dormael et Jean-Pierre Jeunet. L'enthousiasme de Fanny et Nick Rodwell, gestionnaires de l'œuvre d'Hergé, ne fut que modéré, ceux-ci étant clairement plus intéressés par le cinéma nord-américain. Après la sortie du film d'animation Shrek, en 2001, ils firent part de leur emballement pour ce genre de techniques, voyant Tintin sortir au cinéma sous les traits d'un personnage en images de synthèse. En 2002, Jean-Pierre Jeunet expliqua pourquoi il avait abandonné son projet : « Le verrouillage des héritiers d’Hergé rend tout trop compliqué, je les ai rencontrés et j’ai compris qu’ils allaient me casser les pieds[4] ».

C'est finalement Spielberg qui, en novembre 2002, reprit une option sur les aventures de Tintin. L'accord fut suivi d'un grand nombre d'annonces triomphales de Nick Rodwell. Spielberg annonça qu'il voyait bien Tom Hanks dans le rôle du Capitaine Haddock, tandis que Gregory Smith fut pressenti pour jouer Tintin, après que des rumeurs annonçaient Leonardo DiCaprio, mais sa participation fut vite démentie par Spielberg. Trois films furent annoncés par Rodwell, sans être confirmés par Spielberg, adaptés respectivement des diptyques Le Secret de La Licorne / Le Trésor de Rackham Le Rouge, Les 7 Boules de cristal/Le Temple du Soleil et Les Cigares du Pharaon/Le Lotus Bleu. Le premier film était censé sortir aux alentours de 2006. Cependant, à nouveau, des années passèrent sans nouvelles du projet.

Ce genre d'annonces triomphales dont sont coutumiers les ayants droit d'Hergé, aura agacé bon nombre de tintinophiles qui pensent alors que l'espoir de voir Tintin sur grand écran est de nouveau nul. Si, du côté de Spielberg, on suit les règles d'Hollywood qui veulent qu'on ne parle jamais d'un projet avant qu'il n'entre en préproduction, la Fondation Hergé, soucieuse de redorer un blason terni par de nombreuses critiques qui portent d'une part sur l'immobilisme du projet cinématographique et d'autre part, sur sa manière générale de gérer l'œuvre d'Hergé, n'hésite pas à amplifier la moindre rumeur pour montrer que le projet avance.

En novembre 2006, Spielberg fait renaître l'espoir en réaffirmant à l'hebdomadaire américain spécialisé Variety sa volonté d'adapter Tintin, mais il laisse cette fois sous-entendre qu'il s'agirait d'une série télévisée.

Le , la Fondation Hergé organise une conférence de presse pour annoncer que le début de la pré-production d'une série de films produits par Spielberg[5], dont le premier sortirait en 2009, est effectif. Nick Rodwell insiste sur l'importance des moyens qui seront mis en œuvre pour la réalisation du projet, sans préciser, s'il s'agira d'un film live ou d'un film d'animation, mais assure qu'il a assisté à des essais très concluants en décembre. La nouvelle est rassurante pour les tintinophiles, même si certains, habitués à ce genre de déclaration, mettent encore en doute les paroles de Rodwell, d'autant plus qu'elles ne sont pas confirmées immédiatement par Spielberg.

Peter Jackson en 2009

Elles le seront finalement le 15 mai lorsque Steven Spielberg, Peter Jackson et Stacey Snider (travaillant pour DreamWorks SKG) officialisent[5],[6] la réalisation d'une trilogie adaptée des aventures de Tintin, réalisée en images de synthèse. Le premier film serait réalisé par Spielberg, le suivant par Jackson et le troisième par un réalisateur encore à déterminer. Par la suite, des rumeurs ont déjà commencé à parler d'une coréalisation Spielberg/Jackson pour le troisième film, bien que ce principe soit normalement interdit par la Directors Guild of America, et qu'il soit encore trop tôt en 2007 pour qu'une telle décision ait déjà été prise.

En mars 2008, Andy Serkis est le premier acteur à confirmer sa participation au film, dans lequel il interprètera le Capitaine Haddock. Il indique également au Indie London que le tournage principal commencera en septembre de la même année. Par la suite, le tournage est reporté au mois d'octobre en raison de la grève des scénaristes à Hollywood.

En septembre 2008, le projet accuse un nouveau coup dur lorsque Universal décide de s'en retirer, n'acceptant pas les conditions financières de Spielberg et Jackson[7]. La Paramount Pictures, propriétaire de Dreamworks et pourtant au même moment en litige avec Spielberg, décide dès lors de financer l'intégralité du projet[8] (estimé à 130 millions de dollars américains) dont la pré-production, à ce stade, aurait déjà couté dans les 30 millions de dollars. Ce nouveau rebondissement relance certaines spéculations sur le choix des albums et des acteurs.

En janvier 2009, le choix des albums et des acteurs pour le premier film est enfin annoncé officiellement[9]. Certaines rumeurs sont confirmées, comme le choix d'adapter le diptyque Le Secret de La Licorne/Le Trésor de Rackham Le Rouge et la participation d'Andy Serkis, tandis que certains noms font office de surprises pour les fans : Jamie Bell dans le rôle titre (alors que Thomas Sangster était fortement pressenti), ainsi que Simon Pegg, Nick Frost, Daniel Craig et Gad Elmaleh qui viennent compléter la distribution.

Les premières images sont diffusées à la rentrée 2010, occasion pour les deux metteurs en scène et producteurs du projet d'évoquer la suite, si ce premier film obtient le succès espéré. Peter Jackson réaliserait un second, peut-être autour du diptyque Les 7 Boules de cristal et Le Temple du Soleil. Il se dit en outre intéressé par un film inspiré des albums imprégnés d'ambiance européenne : Le Sceptre d'Ottokar et L'Affaire Tournesol ou bien par une histoire adaptant l'aventure lunaire du diptyque Objectif Lune/On a marché sur la Lune[10].

En , il est annoncé que le deuxième film devrait être l'adaptation du diptyque Les 7 Boules de cristal/Le Temple du Soleil[11]. Peter Jackson n'a cependant pas confirmé avoir arrêté un choix et se laisse le temps d'y réfléchir[12]. En , la productrice Kathleen Kennedy révèle que le choix de Peter Jackson, réalisateur de ce second volet, avait changé. L'Affaire Tournesol a donc été envisagé afin de mettre en scène un nouveau personnage, le Professeur Tournesol. Même si ce choix n'est pas définitif, elle déclare que c'est la direction choisie[13].

En décembre 2012, Peter Jackson indique que le tournage débutera en 2013, après celui de Histoire d'un aller et retour, dernier volet de sa trilogie Le Hobbit. Il ne confirme pas le choix du diptyque Les Sept Boules de cristal / Le Temple du Soleil. Le film devrait sortir en salles en 2015[14].

Concept[modifier | modifier le code]

« Nous souhaitons donner aux aventures de Tintin la crédibilité d'un film en images réelles. Toutefois, Peter et moi avons pressenti que tourner dans ces conditions ne rendrait pas hommage au style caractéristique des héros et de l'univers d'Hergé[6] », annonce Spielberg. La solution trouvée par les réalisateurs sera d'allier captation de mouvements et images de synthèse. « L'apparence des personnages sera photo-réaliste. Les fibres de leurs vêtements, les pores de la peau, les cheveux : ils ressembleront à des personnes en chair et en os, mais ce seront des personnages de Hergé[6] » précise Peter Jackson, fondateur de WETA Digital qui s'occupera de cette technique.

Un test de vingt minutes est ensuite réalisé. La réaction de Spielberg : « Les héros de Hergé ont pris vie, avec une émotion et une âme qui dépassent de loin tout ce que l'on a vu, à ce jour, en images de synthèse[6] ».

Films[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Andy Serkis, qui interprète le capitaine Haddock.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]