Tim Walker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Timothy Walker)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walker.
Tim Walker
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance

Royaume Uni
Nom de naissance
Timothy Walker
Nationalité
Royaume-Uni
Activité
photographe
Formation
Maître
Influencé par
Site web

Timothy « Tim » Walker, né en 1970 au Royaume-Uni, est un photographe de mode britannique, qui travaille régulièrement pour les magazines Vogue, W ou LOVE (en), et dont les photographies font l'objet de collections permanentes au Victoria and Albert Museum[2] et au National Portrait Gallery[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ayant appris le graphisme et l'illustration[4], diplômé de photographie du Collège d'art d'Exeter (en), il devient assistant photographe dans la capitale anglaise avant d'aller exercer le même travail auprès d'Avedon à New York[5]. De retour en Angleterre, il voit ses images documentaires publiées dans divers journaux[5]. Ses premiers travaux pour Vogue sont réalisés au milieu des années 1990[5]. Il rejoint ensuite l'équipe des photographes de Franca Sozzani du Vogue Italia, aux côtés de Craig McDean ou Miles Aldridge[6],[7] mais collabore également avec les éditions américaine et britannique.

Livres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Herschdorfer 2012, Introduction, p. 13
  2. (en) « Prints & Drawings Study Room, room 315 », sur collections.vam.ac.uk, V&A, 2004 (consulté le 27 septembre 2014) : « Colour print on Harman Gloss Baryta / Fibre Based paper ».
  3. (en) « Patrick Wolf and twelve ballerinas by Tim Walker », sur www.npg.org.uk, National Portrait Gallery (consulté le 27 septembre 2014) : « archival digital print, published in Vanity Fair »
  4. Herschdorfer 2012, Du réalisme au surréalisme, p. 254
  5. a, b et c Courte biographie : Herschdorfer 2012, Biographies des photographes, p. 293
  6. Herschdorfer 2012, Introduction, p. 18
  7. Herschdorfer 2012, Interview de Franca Sozzani, p. 221

Bibliographie des références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]