Timothée Trimm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Timothée Trimm
Trimm, Timothée, (Lespès, Léo), BNF Gallica.jpg
Fonction
Président
Société des gens de lettres
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Antoine Joseph Napoléon LespèsVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Timothée Trimm
Léo LespèsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Timothée Trimm, nom de plume d’Antoine Joseph Napoléon Lespès, dit Léo Lespès, né à Bouchain (Nord) le et mort à Paris le , est un chroniqueur, écrivain et journaliste français.

Il fut, en 1862, l'un des fondateurs du Petit Journal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Avant de pratiquer le journalisme et de collaborer besogneusement à diverses feuilles éphémères, Léo Lespès a entamé une carrière militaire, comme son père, et travaillé un moment au côté de Vidocq comme détective privé.

Devenu rédacteur en chef et éditorialiste polyvalent d'un quotidien au succès immédiat, Le Petit Journal, auquel il fournissait des chroniques fantaisistes et des articles de vulgarisation, il prit le pseudonyme de Timothée Trimm et devint rapidement riche et populaire. Il se distingua par son train de vie élevé et ses excentricités, qui lui valurent un surcroît de prestige. Mais à partir de la guerre de 1870, il connut la précarité et la maladie.

Timothée Trimm n’était pas un écrivain original ni un penseur profond[réf. nécessaire], mais il avait un incontestable talent d’observation, il savait mêler agréablement la fantaisie et le sérieux, il avait le don de complaire à ses lecteurs en caressant leurs préjugés et leurs intérêts dans le sens du poil et, en abordant les sujets les plus divers, en utilisant intelligemment ses sources, il est parvenu à donner l’impression qu’il avait un savoir encyclopédique, ce qui lui a conféré pendant plusieurs années une aura incontestée.

Il participa avec Charles Bertrand et l'illustrateur Edouard Diolot (1815-1884), qui grava 250 vues, au Paris-Album historique et monumental divisé en vingt arrondissements (1859-1865).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre-Robert Leclercq, Les Destins extraordinaires de Timothée Trimm et de son « Petit Journal », Anne Carrière, 2011.
  • Eugène Mirecourt, « Timothée Trimm », in Histoire contemporaine, portraits et silhouettes du XIXe siècle, Paris, Librairie des contemporains, 1869.
  • Hermeline Pernoud, « Léo Lespès à la poursuite de Charles Perrault : les contes de Perrault continués par Timothée Trimm (1865) », communication donnée à l’université catholique de Louvain le lors du colloque « Mémoire de la littérature passée et création littéraire : réception, intertextualité et histoire littéraire »[réf. nécessaire].

Liens externes[modifier | modifier le code]