Timofeï Kouliabine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Timofeï Kouliabine
Description de cette image, également commentée ci-après
Timofeï Kouliabine en 2015
Nom de naissance Тимофей Александрович Кулябин
Naissance
Drapeau d'Ijevsk Ijevsk, Drapeau de l'URSS Union soviétique
Activité principale Metteur en scène
Lieux d'activité
Années d'activité 2002 à aujourd'hui
Formation Académie russe des arts du théâtre de Moscou (2002-2007)
Maîtres Oleg Koudriachov (ru)
Récompenses Masque d'or (Russie)

Timofeï Kouliabine (en russe : Тимофей Александрович Кулябин) est un metteur en scène russe né le à Ijevsk.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 2002, il entre à l'Académie russe des arts du théâtre de Moscou en classe de Oleg Koudriachov (ru)[1]. Il crée son premier spectacle, Sur l'avenue Nevsky, d'après les récits de Gogol, alors qu'il est encore étudiant.

En 2007, après ses études, il devient metteur en scène du théâtre de Novossibirsk Le Flambeau Rouge où il crée plusieurs spectacles[1],[2]. En même temps, il se produit à Moscou, à Saint-Pétersbourg, à Iaroslavl et à Riga.

En 2009, au théâtre d'opéra et de ballet de Novossibirsk, il met en scène l'opéra de Borodine Le Prince Igor, qui lui apporte la nomination pour le Masque d'Or - le prix principal national de théâtre, dans la catégorie «La meilleure réalisation d'opéra». L'année suivante, il reçoit la nomination du Masque d'Or dans deux catégories à la fois : «Le meilleur spectacle dramatique de grand format»[3] et «Le meilleur metteur en scène»[3] pour sa réalisation de «Macbeth» de Shakespeare[4].

En 2010, Timofeï Kouliabine reçoit le titre de «l'Homme de l'année» dans le domaine de l'art et de la culture pour son activité professionnelle et son apport au développement du théâtre de la ville de Novossibirsk[5]. Ses spectacles ont été plusieurs fois en tournée en Russie et à l'étranger.

En 2011, Kouliabine présente «Bez Slov» (sans un mot) pour le festival RussenKo 2011 au Kremlin-Bicêtre[6].

La réalisation de Onéguine d'après le roman de Pouchkine, qui a demandé deux ans de travail du maître, reste le spectacle le plus connu de Kouliabine. En 2014, ce spectacle est récompensé par un prix spécial décerné par le Masque d'Or[7].

En 2015, Kouliabine met en scène le Tannhäuser de Wagner à Novossibirsk[8],[9],[10],[11],[12].

En 2017, il met en scène l'opéra «Rigoletto» de Giuseppe Verdi à l'opéra de Wuppertal (en)[1].

En automne 2017, son spectacle «Три сестры» (Les trois sœurs) d'Anton Tchekov en langue des signes russe surtitré en français et en anglais est à l'affiche de la Comédie de Valence[13], du Théâtre de l'Odéon (joué aux ateliers Berthier) à Paris[14],[15], et du Théâtre Garonne[16].

Timofei Kouliabine au Masque d'or (Russie) en 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (de) Wuppertaler Bühnen und Sinfonieorchester GmbH, « Detailansicht Ensemble - Wuppertaler Bühnen », sur www.wuppertaler-buehnen.de (consulté le 27 août 2017)
  2. « Тимофей Кулябин », sur Golden Mask (consulté le 27 août 2017)
  3. a et b « ЗОЛОТАЯ МАСКА - ФЕСТИВАЛЬ И ПРЕМИЯ », sur Golden Mask (consulté le 27 août 2017)
  4. « Макбет », sur Golden Mask (consulté le 27 août 2017)
  5. « Тимофей Кулябин | Театральный навигатор », sur teatr-navigator.ru (consulté le 27 août 2017)
  6. lesnews, « Festival RussenKo: Le Kremlin-Bicêtre célèbre les cultures russes sur Facebook », Lesnewsdunet.com,‎ (lire en ligne, consulté le 27 août 2017)
  7. « Kouliabine | Odéon-Théâtre de l'Europe, Paris », sur www.theatre-odeon.eu (consulté le 27 août 2017)
  8. Isabelle Mandraud (Moscou correspondante), « L’art russe face au péril patriote », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le 27 août 2017)
  9. « Novossibirsk : quand l'Église se mêle de la culture » (consulté le 27 août 2017)
  10. RBTH, « Scandale autour de Tannhäuser : le Bolchoï invite le metteur en scène, le parquet fait appel », Actualités russes,‎ (lire en ligne, consulté le 27 août 2017)
  11. (de) Frankfurter Rundschau, « Zensur Nowosibirsk "Tannhäuser": Zensur in Russland », Frankfurter Rundschau,‎ (lire en ligne, consulté le 27 août 2017)
  12. « Manifestation à Novossibirsk pour défendre le Tannhäuser de Timofeï Kouliabine - Actualités... », Olyrix.com,‎ (lire en ligne, consulté le 27 août 2017)
  13. « Comédie de Valence - Les trois soeurs », sur www.comediedevalence.com (consulté le 28 août 2017)
  14. « три сестры | Odéon-Théâtre de l'Europe, Paris », sur Odéon-Théâtre de l'Europe, Paris (consulté le 27 août 2017)
  15. « Les Trois Sœurs - Spectacles à Paris - Télérama Sortir », sur sortir.telerama.fr (consulté le 28 août 2017)
  16. « ddp_les-trois-soeurs.pdf », Affiche du théâtre Garonne pour les représentations du spectacle «Les Trois Sœurs», mis en scène par Kouliabine [PDF], sur http://www.theatregaronne.com

Multimédia[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]