Tim Ingold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tim Ingold est un anthropologue britannique né le . Il est notamment l'auteur de plusieurs ouvrages dont cinq sont à ce jour[évasif] traduits en français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il enseigne l'anthropologie sociale à l'université d'Aberdeen[1] depuis 1999.

Il est le fils de Cecil Terence Ingold, scientifique de renom. Après des études scientifiques à l'Université de Cambridge, il décide de se tourner vers l'anthropologie sociale et obtient son PhD en 1976. Son terrain d'études était consacré aux Sames ou Sámi, le peuple autochtone du Sápmi au nord-est de la Finlande et portait sur leur adaptation à leur environnement ainsi qu'à leur organisation sociale et politique.

Ingold a enseigné à l'université d'Helsinki (1973-74) puis à celle de Manchester avant de devenir professeur en 1990 et d'être nommé à la chaire Max Gluckman en 1995.

Son ouvrage Une brève histoire des lignes (2011) inspire l'exposition éponyme proposée par le Centre Pompidou-Metz en 2013[2].

Il est proche de l'anthropologue français Philippe Descola[3]. Ils publient ensemble Être au monde : quelle expérience commune ? (Presses Universitaires de Lyon) en 2014, à la suite d'une rencontre organisée par la Villa Gillet[4],[5].

En 2021, il est invité à prononcer une conférence à l'occasion de la dixième édition de la Manufacture des idées, aux côtés de Bruno Latour, Philippe Descola ou encore Anna Tsing[6]. Ce dialogue avec Mathieu Potte-Bonneville est disponible sur Youtube[7].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Membre de l'académie britannique depuis 1997
  • Membre de la Royal Society of Edinburgh depuis 2000
  • Chevalier, Première classe de l'ordre de la Rose blanche de Finlande, .
  • Médaille du Huxley Memorial du Royal Anthropological Institute of Great Britain and Ireland, .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

en anglais[modifier | modifier le code]

  • Ingold, T. (2015). The Life of Lines. Routledge, Abingdon.
  • Hallam, E. & Ingold, T. (eds.) (2014). Making and growing: Anthropological studies of organisms and artefacts. Anthropological Studies of Creativity and Perception, Ashgate, Farnham.
  • Ingold, T. (2013). Making: Anthropology, Archaeology, Art and Architecture. Routledge, London.
  • Ingold, T. & Palsson, G. (eds.) (2013). Biosocial Becomings: Integrating Social and Biological Anthropology. Cambridge University Press, Cambridge.
  • Janowski, M. & Ingold, T. (eds.) (2012). Imagining Landscapes: Past, Present and Future. Ashgate, Abingdon, UK.
  • Ingold, T. (2011). Being Alive: Essays on Movement, Knowledge and Description. Routledge, London.
  • Ingold, T. (2011). Redrawing Anthropology: Materials, movements, lines. Ashgate, Aldershot.
  • Ingold, T. & Vergunst, J. (eds.) (2008). Ways of Walking: Ethnography and Practice on Foot. Ashgate, Aldershot.
  • Ingold, T. (2007). Lines: A Brief History. Routledge, Oxon, UK.
  • Hallam, E. & Ingold, T. (2007). Creativity and Cultural Improvisation. A.S.A. Monographs, vol. 44, Berg Publishers, Oxford.
  • Ingold, T. (2000)The perception of the environment: essays on livelihood, dwelling and skill. London: Routledge.
  • Ingold, T. (1996) Key Debates In Anthropology . Routledge.
  • Ingold, T. (1986) Evolution and social life. Cambridge: Cambridge University Press.
  • Ingold, T. (1986). The appropriation of nature: essays on human ecology and social relations. Manchester: Manchester University Press.
  • Ingold T. (1980) Hunters, pastoralists and ranchers: reindeer economies and their transformations . Cambridge: Cambridge University Press.
  • Ingold T. (1976) The Skolt Lapps today. Cambridge: Cambridge University Press.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Une brève histoire des lignes (titre original : Lines: A Brief History). 2011. Traduit de l'anglais par Sophie Renaut. Editions Zones Sensibles. (ISBN 2-930601-02-7 et 978-2-930601-02-1) (seconde édition en 2013 accompagnée d'une postface inédite)
  • Marcher avec les dragons. 2013. Traduit de l'anglais par Pierre Madelin. Editions Zones Sensibles. (ISBN 2-930601-09-4 et 978-2-930601-09-0)
  • Être au monde. Quelle expérience commune ? (avec Philippe Descola), Lyon, Presses universitaires de Lyon, coll. « Grands débats : mode d'emploi », 2014, débat présenté par Michel Lussault (voir recension dans Lectures).
  • Le dédale et le labyrinthe: la marche et l'éduction de l'attention, Intuitve Notebook #-2 - Diagrams, Drawings and Spaces, Paris, ESAAA, 2015
  • Faire - Anthropologie, Archéologie, Art et Architecture. 2017. Editions Dehors. (ISBN 978-2367510101)
  • Machiavel chez les babouins, 2021, Asinamali, (ISBN 9782955382288)

Articles[modifier | modifier le code]

Traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Sur la distinction entre évolution et histoire, in La production du social. Autour de Maurice Godelier (collectif), Paris, Fayard, 1999 (traduit par C. Lancelot)
  • L'Outil, l'esprit et la machine: Une excursion dans la philosophie de la "technologie", in Techniques & Cultures 54-55/2010: Cultures matérielles, 2010 (traduit par A; Virmani)
  • Retour sur "L'Outil, l'esprit et la machine", in Techniques & Cultures 54-55/2010: Cultures matérielles, 2010 (traduit par A; Virmani)
  • Culture, nature et environnement, in Tracés 22/2012 Ecologiques. Enquêtes sur les milieux humains, 2012 (traduit par P. Madelin)
  • Le nord est partout, in Antropia n°15, 2013
  • Participation en tant que "parrain" à la revue TALWEG 01, Transrevue. Pensées - Art contemporain, (autour de la notion de "pli" et à partir de son ouvrage Une brève histoire des lignes)
  • Perception et imagination, in Les Cahiers européens de l'imaginaire n°6 - Le fake, (traduit par M. V. Dandrieux)

Expositions[modifier | modifier le code]

Études et commentaires[modifier | modifier le code]

  • Yves Citton et Saskia Walentowitz, Pour une écologie des lignes et des tissages, in Revue Des Livres (RDL) n°4,
  • Charles H. Gerbet, Tim Ingold : une métaphysique des lignes, in Strass de la philosophie,
  • David Zerbib, Tim Ingold, savant cueilleur, in Le Monde des Livres,
  • Hicham-Stéphane Afeissa, D'une écologie à l'autre : optique et anthropologie écologiques, in nonfiction,
  • Nicolas Auray et Sylvaine Bulle, Tim Ingold ou l'art de l'anthropologie. À propos de: Tim Ingold; Marcher avec les dragons, Zones Sensibles, in La vie des idées,
  • Pierre Macherey, Vivre et penser entre les lignes: la philosophie vivante de Tim Ingold (1) Une brève histoire des lignes, in La philosophie au sens large, Lille 3 UMR 8163 (STL),
  • Pierre Macherey, Vivre et penser entre les lignes: la philosophie vivante de Tim Ingold, in La philosophie au sens large (2) Marcher avec les dragons, Lille 3 UMR 8163 (STL),

Références[modifier | modifier le code]

  1. David Zerbib, « Tim Ingold, savant cueilleur », Le Monde des livres,
  2. Eric Loret, « Pompidou-Metz en lignes de mire », sur Libération (consulté le )
  3. Alexandre Laumonier, « Philippe Descola, par-delà l’anthropologie », sur Libération (consulté le )
  4. Philippe Descola, «Remettre en cause l’idée d’une séparation entre nature et société», sur Libération (consulté le )
  5. Équipe de recherche Fabula, « Ph. Descola, T. Ingold, M. Lussault, Être au monde. Quelle expérience commune ? », sur https://www.fabula.org (consulté le )
  6. « La Manufacture d’idées : ce festival où l’on peut trinquer avec Vinciane Despret et Bruno Latour », sur L'Obs, (consulté le )
  7. « Entre les lignes », sur La Manufacture d'idées, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]