Tim Farron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tim Farron
Illustration.
Fonctions
Député britannique
En fonction depuis le
(14 ans, 8 mois et 17 jours)
Élection 5 mai 2005
Réélection 6 mai 2010
7 mai 2015
8 juin 2017
12 décembre 2019
Circonscription Westmorland et Lonsdale
Législature 54e, 55e, 56e, 57e et 58e
Prédécesseur Tim Collins
Leader des Libéraux-démocrates

(2 ans et 4 jours)
Élection 16 juillet 2015
Prédécesseur Nick Clegg
Successeur Vince Cable
Président des Libéraux-démocrates

(4 ans)
Prédécesseur Rosalind Scott
Successeur Sal Brinton
Biographie
Nom de naissance Timothy James Farron
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Preston (Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Libéraux-démocrates
Diplômé de Université de Newcastle upon Tyne
Religion Anglicanisme (évangélique)

Timothy James Farron dit Tim Farron, né le à Preston (Lancashire), est un homme politique britannique. Il est diplômé (Bachelor of Arts) en science politique de l'université de Newcastle et dirigeant des Libéraux-démocrates de 2011 à 2015. Il est député à la Chambre des communes pour Westmorland and Lonsdale depuis 2005.

Candidat à la direction du parti de 2015[modifier | modifier le code]

Après la démission de Nick Clegg des suites de la défaite du parti aux élections législatives de 2015, qui perd 49 sièges à la Chambre des communes, il se porte candidat du scrutin et il affronte Norman Lamb et il remporte avec 56,5% des voix contre 43,5% à son adversaire.

Il se montre très hostile au dirigeant travailliste Jeremy Corbyn, qu'il qualifie de « pire dirigeant politique de l'histoire », déterminé à « livrer le secteur privé à son délire égalitaire ». Il se prononce en faveur d'une nouvelle coalition avec le Parti conservateur. Après le référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne en 2016, qui voit les partisans de la sortie l'emporter, il réclame l'organisation d'un nouveau referendum[1].

Élections de 2017 et démission[modifier | modifier le code]

Le , les Britanniques étaient appelé aux urnes pour les élections anticipées, organisées par la première ministre Theresa May; cette dernière voulait une majorité confortable pour les conservateurs pour faciliter les négociations sur le Brexit. Mais un choc retentit. Après que les bureaux de vote sont fermés, les sondages à la sortie des urnes annoncent un parlement sans majorité où les Tories de Theresa May arrivent en tête. Les libéraux-démocrates dirigés par Farron restent la quatrième force politique, en gagnant quatre sièges (perdant aussi quatre comme Ceredigion, leur seul siège au pays de Galles et Sheffield Hallam, siège de son prédécesseur Nick Clegg) à la chambre des communes mais en perdant des voix. Après le suspense, Tim Farron annonça alors que si les conservateurs perdent leur majorité absolue (qu'ils avaient détenus en 2015), il ne formera pas une coalition avec eux. Près d'une semaine après le scrutin, il annonce son intention de démissionner, restant ainsi le leader jusqu'à ce que son successeur sera élu. En effet, il est anglican pratiquant et reste opposé à la politique sexuelle libérale de son parti.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est végétarien — tout comme Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste[2],[3],[4].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Seymour, « Le joker des europhiles britanniques », sur Le Monde diplomatique,
  2. (en) "General election 2017: Tim Farron - the Lib Dem leader facing questions over his views about gay sex", The Week, 26 avril 2017
  3. (en) "Jeremy Corbyn and other famous vegetarian politicians", BBC News, 5 septembre 2017
  4. (en) Tim Farron sur Twitter
  5. (en) BBC News, « UK results 2019 », sur bbc.com (consulté le 26 décembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]