Tilopa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tilopa (988-1069), maître indien de la tradition du bouddhisme tantrique et du Mahāmudrā, est l'un des maillons de la Lignée du Rosaire d´Or. Il est un des quatre-vingt quatre Mahāsiddha[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Son nom vient du mot sanskrit signifiant « graine de sésame » car il gagnait sa vie en broyant du sésame pour en extraire l'huile. Tilopa naquit dans une famille brahmane de l'Est de l'Inde. Il fut ordonné dans le Temple tantrique de Somapuri au Bengale. Il aurait reçu ses instructions principales du bouddha Vajradhara, en particulier les enseignements du Mahāmudrā.

Tilopa eut un grand nombre de disciples éminents, dont Nāropa (1016-1100) qui devint le détenteur de la lignée. Nāropa aurait trouvé Tilopa guidé par une dakini qui lui serait apparue. C'est ainsi qu'il partit à la recherche de son professeur qu'il rencontra en voyageant vers l'Est. Pendant son apprentissage avec Tilopa, il fut soumis à des épreuves considérables. Toutefois, Naropa persévéra et atteignit la maîtrise des enseignements qu'il reçut. Le disciple tibétain de Naropa, Marpa le traducteur, porta ses enseignements au Tibet et devint le père fondateur de la lignée Kagyüpa.

Enseignements[modifier | modifier le code]

Les enseignements de Tilopa nous sont parvenus grâce à leur traduction en tibétain. Comme nombre de maîtres kaguypa, ils sont rédigés sous forme de poèmes [2]:

« Sur la voie cachée du joyau qui accomplit les souhaits, la voie qui conduit au royaume de l'arbre paradisiaque, l'immuable,
Délie la langue des muets,
Interromps le cours du Samsara, la croyance en un ego,
Reconnais ta vraie nature comme une mère connaît son enfant.

Ceci est l'intelligence transcendante qui se connaît d'elle-même, au-delà des mots, l'objet de la non-pensée.
Moi, Tilopa, n'ai pas de point de référence ;
Comprends ceci comme se révélant en soi à soi-même.

N'imagine pas, ne pense pas, ne discrimine pas ;
ne médite pas, n'agis pas, mais sois en paix.
Ne sois pas concerné par quoi que ce soit.
Cette spiritualité souveraine, lumineuse, dans laquelle il n'y a pas de mémoire pour te préoccuper
ne peut être appelé chose. »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en) Mar-pa Chos-kyi Blo-gros, The Life of the Mahāsiddha Tilopa, trad. Fabrizio Torricelli et Acharya Sangye T.Naga, Dharamsala, Library of Tibetan Works and Archives, 1995.
  • (en) Kunkhyen Pema Karpo, The Life of Tilopa (XVI° s.), trad. Chögyam trungpa Rinpoché, Vajradhatu, 1984.
  • Tilopa, vie et chants, Yogi Ling, 2010, 146 p.
  • (en) [bKa’-brgyud mGur-mtsho], The Rain of Wisdom, trad. Nâlandâ Translation Committee, Shambala Publications, 1980. (Poésies et chants de Tilopa et de sa lignée).

Études[modifier | modifier le code]

  • Abhayadatta, La vie merveilleuse de 84 grands sages de l'Inde ancienne (XI° s.), trad., Seuil, coll. "Points Sagesses", 2005, p. 89-91.
  • Fabrice Midal, La pratique de l'éveil de Tilopa à Trungpa. L'école Kagyü du bouddhisme tibétain, Seuil, coll. "Points Sagesses", 1997, p. 31-45.
  • (en) Herbert V. Günther, The Life and Teachings of Nâropa. Translated from Tibetan with Philosopical Commentary based on the Oral Transmissions, Oxford University Press, 1963.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Princeton dictionary of buddhism par Robert E. Buswell Jr et Donald S. Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, (ISBN 0691157863), page 914
  2. Francesca-Yvonne Caroutch, La fulgurante épopée des Karmapas, Dervy, 2000, (ISBN 2844540635), p. 31-32

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]