Tilo Frey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tilo Frey
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Conseillère nationale suisse
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
NeuchâtelVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Tilo Frey, née le à Maroua, Cameroun et morte le à Neuchâtel, est une personnalité politique suisse, membre du Parti radical-démocratique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir suivi ses études à l'école normale de Neuchâtel, elle devient professeur de bureautique à l'école supérieure de commerce en 1943 où elle assure, dès les années 1960, la fonction de maître principale de l'établissement. Dès 1972, elle est directrice de l'école professionnelle de jeunes filles[1]. En 1974, cette école est intégrée au centre professionnel du littoral neuchâtelois, où elle poursuit sa carrière d'enseignante dans la formation des apprentis du secteur commercial.

Sur le plan politique, elle est membre du Parti libéral radical[2], et élue successivement au législatif de la ville de Neuchâtel en 1964, puis au Grand Conseil du canton de Neuchâtel en 1969[1]. Lors de la votation fédérale du 7 février 1971 la population suisse se prononce en faveur du droit de vote et d'éligibilité pour les femmes suisses ; dans le prolongement de cette modification constitutionnelle, Tilo Frey est en octobre 1971 la première neuchâteloise à être élue au Conseil national; elle y reste durant une législature, jusqu'en 1975[3],[4]. Conservatrice, elle défend tout de même l’égalité salariale, et des droits de succession plus favorables aux femmes.[5]

Hommages[modifier | modifier le code]

En 2018, la Ville de Neuchâtel décide de rebaptiser « Espace Tilo-Frey » une place portant depuis 1984 le nom « Espace Louis Agassiz », ce scientifique ayant défendu des thèses racistes[6],[7].

Le 6 juin 2019, " L'Espace Tilo Frey" a été officiellement inauguré à la Faculté de Lettres et Sciences humaines de l'Université de Neuchâtel. Cet espace devient ainsi l'adresse postale de la dite faculté. Tylo Frey devient ainsi la cinquième femme à se voir attribuer un nom de rue ou de place en ville de Neuchâtel et la première d’origine africaine.[8],[9],[10],[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Isabelle Jeannin-Jaquet, « Tilo Frey » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du ..
  2. « Tilo Frey: pour que ce symbole de la présence des femmes dans la vie publique s’ancre dans la durée - PLR Parti libéral-radical - Ville de Neuchâtel », sur www.plrne.ch (consulté le 25 mai 2019)
  3. « Biographie de Tilo Frey », sur le site web de l'Assemblée fédérale suisse..
  4. Sylvia Revello, « Les rues genevoises en voie de féminisation », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 26 mai 2019).
  5. Florent Quiquerez, « Les figures féminines en quête de visibilité », sur www.24heures.ch, (consulté le 25 mai 2019).
  6. ats/nk, « Neuchâtel débaptise l'Espace Louis Agassiz, scientifique controversé », sur www.rts.ch, (consulté le 8 septembre 2018).
  7. Jocelyn Daloz, « Neuchâtel rebaptise l’Espace Louis-Agassiz : Le scientifique aux thèses racistes doit céder la place à Tilo Frey, femme, métisse et pionnière de l’égalité », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 8 septembre 2018).
  8. ATS, « A Neuchâtel, Tilo Frey remplace Louis Agassiz », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 10 juin 2019)
  9. mwi, « L’espace Tilo Frey officiellement inauguré », sur www.rtn.ch (consulté le 10 juin 2019)
  10. ATS, « Tilo Frey remplace Louis Agassiz », sur Le Courrier, (consulté le 10 juin 2019)
  11. (en) « La Ville de Neuchâtel a inauguré l'Espace Tilo-Frey », sur neuchatelville (consulté le 10 juin 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]