Tilly (Belgique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tilly.
Tilly
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon
Arrondissement Nivelles
Commune Villers-la-Ville
Code postal 1495
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Tillycien(ne)
Population 1 707 hab. (31 décembre 2010)
Géographie
Coordonnées 50° 33′ N 4° 33′ E / 50.55, 4.55 ()50° 33′ Nord 4° 33′ Est / 50.55, 4.55 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Brabant wallon

Voir sur la carte administrative du Brabant wallon
City locator 14.svg
Tilly

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Tilly

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Tilly

Tilly [tili][1] (en wallon : Tiyî) est une section de la commune belge de Villers-la-Ville située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le cadastre divise le territoire de Tilly en quatre sections : la Basse Heuval, le Strichon, la Poterie et les Hayettes.

Le village, arrosé par le Ri de Gentilsart et par de nombreux petits ruisseaux, présente un territoire assez boisé.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du latin tilia, le tilleul ou hydronime La Thyl.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il semble que l'abbaye de Villers ait eu des possessions à Tilly, confirmées en 1197 et en 1200 par Henri Ier, duc de Brabant. Une famille seigneuriale apparut au XIIIe siècle. La seigneurie de Tilly passe aux Warfusée, ensuite aux t'Serclaes. L'un d'entre eux, Jean, joua un rôle important à la tête des armées de la Ligue catholique durant la guerre de Trente Ans.

Comme pour tous ces villages ruraux du Brabant, la principale ressource économique fut et reste l'agriculture. En 1813, trois moulins étaient en activité. En 1859, on recensait une carrière de sable fournissant les nombreuses verreries du pays de Charleroi.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters,‎ 1994, p. 106