Tilloy-lès-Conty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tilloy-lès-Conty
Tilloy-lès-Conty
Église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Ailly-sur-Noye
Intercommunalité Communauté de communes Somme-Sud-Ouest
Statut Commune nouvelle
Maire délégué Nicolas Portois
2019-2020
Code postal 80160
Code commune 80761
Démographie
Population 253 hab. (2016 en diminution de 3,44 % par rapport à 2011)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 18″ nord, 2° 10′ 39″ est
Altitude Min. 48 m
Max. 135 m
Superficie 6,34 km2
Historique
Date de fusion 1/1/2019
Commune(s) d’intégration Ô-de-Selle
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 15.svg
Tilloy-lès-Conty

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 15.svg
Tilloy-lès-Conty

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Tilloy-lès-Conty

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Tilloy-lès-Conty

Tilloy-lès-Conty est une ancienne commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Elle a fusionné avec Lœuilly et Neuville-lès-Lœuilly pour former, le , la commune nouvelle de Ô-de-Selle

Géographie[modifier | modifier le code]

Maisons anciennes, place de l'église.

Localisation[modifier | modifier le code]

À une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d'Amiens par la route, le village est à l'écart des grands axes de communication. Il est accessible par la route départementale D 120.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village dérive du latin « Tiliétum » qui signifie « un bois de tilleuls[1] ».

Le village était dénommé Teoleium en 1140, Tilloy en 1147, Tylium en 1150, Tilleium en 1189, Teillollium en 1208, Tilloi en 1218[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Possession de Thibault de Tilloy au XIIIe siècle, de Pierre de Fransures au début du XVIe siècle, la seigneurie de Tilloy est partiellement acquise en 1559 par François Scourion, conseiller au présidial d’Amiens. Cette part est rachetée par Antoine d’Hallwyn en 1574, et lui puis son fils parvinrent à racheter la totalité du fief en 1618.

Comme celle voisine de Wailly, elle passa ensuite par mariage à la famille de Croÿ d'Havré [2].

Fusion de communes

Les communes de Lœuilly, Neuville-lès-Lœuilly, Nampty, Tilloy-lès-Conty et Nampty envisagent en 2018 de fusionner au sous le régime des communes nouvelles. Afin de mieux peser au sein de la communauté de communes Somme-Sud-Ouest, réunies, elles constitueraient la cinquième collectivité par leur population. Cette fusion permettrait une mutualisation des moyens et des dotations d'État majorées.

Nampty se retire ensuite de cette démarche[3],[4].

Plusieurs noms sont envisagés pour cette commune nouvelle : Vy-sur-Selle, Les Ô-de-Selle, Les Y-de-Selle et Sellevallée.

Après une réunion publique le 24 octobre à Lœuilly[5], les conseils municipaux ont proposé le cette fusion au préfet[6].

La commune nouvelle de Ô-de-Selle est ainsi créée (sans Nampty) au par un arrêté préfectoral, et Tilloy-lès-Conty en est devenue une commune déléguée[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Tilloy-lès-Conty se trouve dans l'arrondissement d'Amiens du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la quatrième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Conty[8]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, Tilloy-lès-Conty est intégré au canton d'Ailly-sur-Noye jusqu'à la fusion de 2017.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Tilloy-lès-Conty était membre de la communauté de communes du canton de Conty, créée par un arrêté préfectoral du 23 décembre 1996, et qui s’est substituée aux syndicats préexistants tels que le SIVOM et le SIVU de la coulée verte. Cette intercommunalité est renommée communauté de communes du Contynois en 2015, à la suite de la disparition du canton.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du département.

Ce projet prévoit la « fusion des communautés de communes du Sud-Ouest Amiénois, du Contynois et de la région d'Oisemont », le nouvel ensemble de 37 412 habitants regroupant 120 communes[9],[10]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[11], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion[12].

La communauté de communes Somme Sud-Ouest est ainsi créée au [13] et Tilloy-lès-Conty en a été membre jusqu'à la fusion de 2019.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1956 ou avant[14]   Auguste Suchard    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Martine Queval[15]    
mars 2014[16] décembre 2018 Nicolas Portois    

Liste des maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs depuis la fusion de 2019
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019[17] En cours
(au 9 janvier 2019)
Nicolas Portois    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2016, la commune comptait 253 habitants[Note 1], en diminution de 3,44 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
119286335339354353355389376
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
402398355338338318299285239
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
252216204179193184162206200
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
214217176196220228245247268
2016 - - - - - - - -
253--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La façade est du château, avant l'incendie de 2013.
Le calvaire vu à travers la mare, place de l'église.
  • Château de Tilloy-lès-Conty
Ancien fief de la famille de Croÿ, le château est construit en maison de campagne à la fin XVIIIe siècle début du XIXe siècle[21],[22].
Il comprend un jardin et un parc de neuf hectares[23], avec un petit jardin à l'anglaise et 165 variétés de roses. Percée sur la campagne et avenue cavalière sont des lieux de promenade offerts aux visiteurs.
Il est inscrit aux Monuments historiques, avec sa cage d'escalier et son parc, depuis un arrêté du .
Le , le château est victime d'un incendie [24],[25] qui le détruit à 80 %. Sa reconstruction est entreprise en 2014 et achevée en 2018.
  • Église de l'Assomption de Notre-Dame, construite vers 1760, de style classique et constituée d'une simple nef.
    Le maître-autel est en bois sculpté de style Louis XVI. L'église dispose d'un aigle-lutrin, également de style Louis XVI réalisé vers 1780-1790 et une chasse-reliquaire de Sainte Romaine de la fin du XIXe siècle[26].
  • Calvaire érigé en 1853 devant l'église afin de commémorer l’installation des reliques de sainte Romaine à Tilloy. C'est un modèle industriel de l'époque, réalisé en fonte et fer forgé ; il possède des fleurons, des motifs entre les tiges[1].
    Il a été rénové en 2017 grâce à une souscription parrainée par la Fondation de France[27].
  • Le Jardin du Pic-Vert
    Le jardin, de 6 000 m2, construit par Michel Driencourt autour d’une grosse ferme picarde du XIXe siècle, est structuré en quatre sections :
    • un jardin d’ombre avec vieux cerisier du Japon ;
    • une cour intérieure d’inspiration mélangée ;
    • un ancien verger remodelé et potager ;
    • un conservatoire de variétés anciennes ; 2 500 variétés d’arbustes et de plantes vivaces y sont présentes, avec des collections de delphiniums, iris, pavots, magnolias, hydrangeas, érables du Japon[28]
  • Quatre puits anciens, dont l'un situé place de l'église.
Puits ancien, place de l'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Tilloy-les-Conty » [PDF], sur http://www.cccconty.com (consulté le 13 août 2018).
  2. « Histoire et patrimoine », Mairie de Tilloy-lès-Conty (consulté le 26 avril 2017).
  3. « Vers une fusion à trois Lœuilly-Neuville-Tilloy », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 9 janvier 2019).
  4. Benoît Delespierre, « L’ultime débat pour ou contre la fusion à Nampty : Le « non » à la fusion a une forte probabilité de l’emporter ce soir en conseil municipal. Retour sur une incompréhension avec le maire et son premier adjoint », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 9 janvier 2019).
  5. François Sauvestre, « Quatre communes de la Somme fusionnent pour être "plus fortes" : Le premier janvier, Lœuilly va fusionner avec trois de ses voisins, Tilloy-lès-Conty, Neuville-lès-Lœuilly et Nampty. L'idée c'est d'être plus forts à plusieurs en créant une nouvelle entité de 1 500 habitants qui en choisiront eux-mêmes le nom. C'est aussi et surtout de faire des économies », France Bleu Picardie,‎ (lire en ligne, consulté le 9 janvier 2019) « Ces communes sont déjà habituées à travailler ensemble "sur le plan local d'urbanisme intercommunal", rappelle Nicolas Portois, maire de Tilloy-lès-Conty. Pour l'élu, cette fusion c'est "une belle aventure". Ce sont les trois plus petites communes qui en ont fait la demande auprès de Lœuilly ».
  6. Sylvie Godin, « Unies pour être plus fortes Fusion : quatre villages pour une commune nouvelle : Après accord du préfet de la Somme, Lœuilly, Neuville-lès-Lœuilly, Nampty et Tilloy-lès-Conty fusionneront au . Une réunion publique réunira les habitants le 24 octobre », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3520,‎ , p. 19.
  7. « Arrêté préfectoral du 7 décembre 2018 portant création de la commune nouvelle Ô-de-Selle », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, nos 2018-086,‎ , p. 30-35 (lire en ligne [PDF], consulté le 9 janvier 2019).
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  10. Benoît Delespierre, « Intercommunalité : La carte qui fait peur aux élus locaux », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  11. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  12. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes du sud-ouest Amiénois, de la communauté de communes du Contynois et de la communauté de communes de la région d'Oisemont », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, nos 2016-031,‎ , p. 93-95 (lire en ligne [PDF]).
  13. « Arrêté préfectoral du 22 décembre 2016 portant création de la communauté de communes Somme Sud-Ouest issue de la fusion de la communauté de communes du Continois, de la communauté de communes de la Région de Oisement et de la communauté de communes du Sud Ouest Amiénois à compter du  » [PDF], Préfecture de la Somme (consulté le 21 avril 2017).
  14. « La belle surprise faite à Ernest et Mireille pour leurs noces de diamant », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3419,‎ « Le 24 novembre 1956, Ernest Couvreur et Mireille Gavine se mariaient civilement devant Auguste Suchard, maire à l’époque ».
  15. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Source : Hebdomadaire Le bonhomme picard du 26 mars 2008
  16. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 22 juin 2014)
  17. « Fusion de trois villages - Valérie Mouton maire de la nouvelle commune : Le maire de Lœuilly devient maire de la commune nouvelle Ô de Selle. Elle est entourée des maires délégués, issus des communes historiques, Tilloy-lès-Conty et Neuville-lès-Loeuilly », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, no 3532,‎ , p. 24 « Valérie Mouton, seule candidate au poste de maire, a été élue par 25 voix, 5 nuls et 1 abstention (...) Le poste de maire délégué revient de droit aux maires des communes historiques, c’est-à-dire Rodolphe Jeandos, maire de Neuville-les-Lœuilly, Nicolas Portois de Tilloy-lès-Conty et moi-même pour Lœuilly ».
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  21. « le Château », notice no PA80000047, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Manoir de Tilloy-les-Conty », Mairie de Tilloy-lès-Conty (consulté le 26 avril 2017).
  23. « Jardin d'agrément du château de Tilloy », notice no IA80000688, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. A.Dheilly, « TILLOY-LES-CONTY: Feu de château : Le château de Tilloy-les-Conty a été la proie des flammes, ce dimanche 12 mai 2013 en début de matinée. », SDIS 80 (consulté le 22 juin 2014)
  25. Halima Najibi, « Tilloy-lès-Conty (80) : incendie au château : Ce dimanche matin, le feu s'est déclaré au château de Tilloy-Lès-Conty. Depuis 7h00 les pompiers sont sur place pour circonscrire l'incendie. La charpente du bâtiment a été la proie des flammes et les 250 m2 de la toiture sont partis en fumée », France 3 Picardie,‎ (lire en ligne, consulté le 26 avril 2017).
  26. Pierre Holvoet, Syndicat Mixte Pays de Somme Sud Ouest, « Eglise de l’Assomption de la Vierge de Tilloy-les-Conty » [PDF], A la découverte de 4 églises du canton de Conty, sur http://www.cccconty.com, (consulté le 13 août 2018).
  27. Sylvie Godin, « Faites un don pour restaurer le calvaire en pierre », Le Bonhomme picard, édition de Grandvilliers, vol. Le Bonhomme picard,‎ , p. 27.
  28. « Le Jardin du Pic-vert Tilloy-lès-Conty », sur https://www.gralon.net (consulté le 26 avril 2017).