Tiffany Hopkins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hopkins.
Tiffany Hopkins
Nom de naissance Claire Hauville
Alias
Angela Neri, Tiffani Hopkins
Naissance (35 ans)
Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Carrière
Années d’activité 2001-2007
Nombre de films Une centaine

Claire Hauville dite Tiffany Hopkins[1], née le 28 juin 1981 à Mont-Saint-Aignan, est une actrice pornographique française dont la carrière s'est déroulée de 2001 à 2007[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

À dix-neuf ans, Tiffany Hopkins poursuit des études de commerce[3] qu'elle arrête pour le monde de la nuit où elle rencontre son futur mari. Peu de temps après, elle est remarquée dans une boîte de nuit par les acteurs X Anastasia Kaas et Sebastian Barrio qui l'introduisent dans le milieu du porno en la présentant à Pierre Woodman. Mais ce dernier ne la fait pas tourner car à la suite d'une audition elle se retrouve sous contrat chez Blue One[4].

Après quelques productions « amateur » ou à petit budget elle fait ses débuts professionnels pour Blue One sous la direction de Fred Coppula qui envisage de la faire succéder à Clara Morgane. Elle gagne en notoriété, fait la couverture du magazine Hot Vidéo et reçoit l'European X Award de la meilleure starlette à Bruxelles en 2003[5]. Elle part en 2005 tourner aux États-Unis. À ses débuts, elle refuse les pratiques extrêmes, mais les accepte ensuite occasionnellement dans le cadre des gonzos qu'elle tourne aux États-Unis[6]. Technikart loue son naturel, qui fait d'elle « une actrice humaine et attachante »[6].

Après cinq ans et demi de tournages, Tiffany Hopkins annonce en 2007 qu'elle met un terme à sa carrière d'actrice[6]. Elle déclare à la même époque : « je ne veux pas changer de vie. Cet univers me plaît trop. Il y a quelque chose de spécial que l'on ne retrouve pas ailleurs. C'est un métier hors norme, nous sommes des marginaux. Je ne peux pas revenir en arrière. C'est comme une famille, c'est rassurant. Et de toutes les manières, si je voulais changer complètement de milieu, qu'est-ce que je répondrais si l'on me demande : Tu as fait quoi ces cinq dernières années ? »[3]. Elle demeure ensuite un temps dans le milieu du X en travaillant comme attachée de presse de V. Communications, la société de production dirigée par Véronique Lefay[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Données de l'infobox extraites de (en) Tiffany Hopkins sur l’Internet Adult Film Database
  2. (en) Tiffany Hopkins sur l’Internet Adult Film Database
  3. a et b Star du X, n° 10, mai 2007, p. 46.
  4. http://www.woodmanforum.com/girls/tiffany-hopkins-t924.html
  5. a, b et c Tiffany Hopkins, Grand Prix du Jury aux Awards de Bruxelles, X Star News, 5 février 2006
  6. a, b et c Vincent Cocquebert, « Tiffany Hopkins : « J'arrête le X » », Technikart,‎ (consulté le 14 mars 2008)
  7. Le lys dans la (porn) vallée, Hot Vidéo, 12 janvier 2009

Liens externes[modifier | modifier le code]