Tierra y Libertad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tierra y Libertad
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Langue espagnol
Périodicité variable
Fondateur Federico Urales
Date de fondation 1888
Ville d’édition Barcelone (1888-1889)
Madrid (1902-1904)
Barcelone (1904-1919, 1923-1939)

À l'origine supplément de La Revista Blanca, Tierra y Libertad prend son autonomie à partir du [1]. Revue théorique périodique espagnole, elle est publiée par la Fédération anarchiste ibérique de 1930 à 1939. Elle reprend en titre, un mot d'ordre célèbre du libertaire mexicain Ricardo Flores Magón.

Historique[modifier | modifier le code]

Tierra y Libertad, du 20 juillet 1934 à Barcelone.
Tierra y Libertad, en avril 1965 au Mexique.
La presse a joué un rôle important dans la diffusion des idées libertaires en Espagne : un échantillon de publications associées à la CNT et à la FAI.

Le titre Tierra y Libertad apparait pour la première fois entre le et à Gràcia (Catalogne) où 23 numéros sont publiés[2].

Le , sortie à Madrid par Federico Urales du premier numéro d'un supplément sous ce titre de La Revista Blanca.

Hebdomadaire, il devient autonome à partir du , sous le nom définitif de Tierra y Libertad.

Interdit après la Semaine tragique de Barcelone de 1909, il est un temps publié à Nice, en France, par José Estivalis.

Le journal réapparait en 1923 à Barcelone, puis de mai 1930 à 1939 où il est alors l'organe de la Fédération anarchiste ibérique, et porte à partir d', le sous-titre « Organo de la revolución social de España ». Parmi les directeurs de publication : Juan Manuel Molina Mateo.

Sa nouvelle formule de 1977 lui donne une périodicité mensuelle, alors que, dans les époques antérieures, il fut successivement le supplément d'une autre revue chaque quinzaine, puis un hebdomadaire, et enfin un quotidien au cours de la Révolution sociale espagnole de 1936.

Mexique[modifier | modifier le code]

Le , un journal portant ce nom est publié à Mexico par des anarchistes espagnols en exil.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Le titre de ce journal, influent dans les milieux anarchistes espagnols dans les années 1930 et notamment pendant la guerre d'Espagne, a inspiré à Ken Loach le titre de son film Land and Freedom. Ce choix a été influencé par le fait que ce film se déroule dans les brigades du POUM, proches de la Confédération nationale du travail qui combattaient le franquisme entre 1936 et 1939.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notices[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]