Tienshanosaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tienshanosaurus chitaiensis


Tienshanosaurus (signifiant « lézard des Monts Tian ») est un genre éteint de dinosaures de la famille des Mamenchisauridae du Jurassique supérieur. C'est un sauropode qui a vécu sur le territoire qui est aujourd'hui la Chine.

Histoire[modifier | modifier le code]

En septembre 1928, le professeur de géologie chinois Yuan Fu découvre les restes d'une trentaine de sauropodes adultes et de 3 juvéniles au Xinjiang. Ses découvertes, qui comprennent également un œuf fossilisé, sont envoyées à Pékin, où elles seront finalement intégrées à la collection de l'Institute of Vertebrate Paleontology and Paleoanthropology.

En 1937, le paléontologue Yang Zhongjian nomme l'espèce type et seule espèce Tienshanosaurus chitaiensis[1]. Le nom générique suggéré par Yuan fait référence aux Monts Tian. Le nom spécifique se réfère au Qitai.

L'holotype, IVPP AS 40002-3, a été découvert près de Paikushan, Luanshantze, dans les grès de la formation géologique de Shishugou. Il a été daté de l'Oxfordien et est constitué d'éléments post-crâniens. Une bonne partie du squelette a été découverte, mais pas le crâne ni la mandibule. La taille du corps est estimée à 12 mètres. Il a été découvert dans le même niveau stratigraphique qu'un autre sauropode : Bellusaurus[2].

Classification[modifier | modifier le code]

En raison de la nature fragmentaire des restes, il n'est pas facile de classer Tienshanosaurus. D'abord classé dans les Helopodinae, il a changé régulièrement de groupe pour être associé successivement aux Astrodontidae, Euhelopodinae, Euhelopodidae, Brachiosauridae, Camarasauridae et, enfin, aux Mamenchisauridae.

Conflits de noms[modifier | modifier le code]

En 1991, Ralph Molnar (en) renomme Euhelopus zdanskyi en Tienshanosaurus zdanskyi[3], mais le changement n'a pas été accepté[réf. souhaitée].

En 1999, Valérie Martin-Rolland renomme T. chitaiensis en Euhelopus chitaiensis, mais sans succès non plus[4][source insuffisante].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) C.-C. Young, « A new dinosaurian from Sinkiang », Palaeontologia Sinica, New Series C, Whole Series,‎ , p. 1-29 (présentation en ligne)
  2. (en) Dong, Z. M., « On remains of the Sauropods from Kelamaili region, Junggar Basin, Xinjiang, China », Vertebrata PalAsiatica, vol. 28,‎ , p. 43-58 (lire en ligne)
  3. (en) R. E. Molnar, Vertebrate Palaeontology of Australasia, P. Vickers-Rich, J. M. Monaghan, R. F. Baird et T. H. Rich (assistants E. M. Thompson et C. Williams), Pioneer Design Studio pour et en coopération avec le Monash University Publications Committee, , 1460 p. (lire en ligne), « Fossil Reptiles in Australia », p. 605-702
  4. Valérie Martin-Rolland, « Les sauropodes chinois », Revue Paléobiologie, Genève, vol. 18, no 1,‎ , p. 287-315 (résumé)
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Tienshanosaurus » (voir la liste des auteurs).

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

(en) Référence Paleobiology Database : Tienshanosaurus Young, 1937

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]